Crédit : AFP

F1

Stroll à deux secondes des meneurs aux essais libres en France

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le pilote de l’écurie Aston Martin Lance Stroll a concédé environ deux secondes aux monoplaces les plus rapides lors des deux séances d’essais libres du Grand Prix de Formule 1 de France, vendredi, au Castellet.

Au premier entraînement, le Québécois a complété 19 tours du circuit Paul-Ricard, soit le plus bas total, à égalité avec quelques compétiteurs. Son meilleur temps, qui lui a assuré la 12e position, fut de 1 min 35,810 s, soit un peu moins de deux secondes derrière la voiture la plus rapide, celle du Monégasque Charles Leclerc (Ferrari).

«Nous allons étudier les données [vendredi] soir pour déterminer ce sur quoi on peut travailler pour la journée de demain, a dit Stroll, dont les propos ont été repris par le site web de son écurie. C’est très serré en milieu de grille, donc il est difficile de prédire à quelle position nous allons nous qualifier.»

Leclerc livre quant à lui déjà une lutte féroce au pilote de Red Bull Max Verstappen, qui ne lui a concédé que 91 centièmes de seconde.

Les écuries Mercedes et Alfa Romeo ont profité des premiers essais pour faire courir leur troisième pilote. En remplacement de Lewis Hamilton, Nyck de Vries a conclu au neuvième rang, tandis que le vétéran Robert Kubica, qui prenait la place de Valtteri Bottas, a terminé 19e.

À la deuxième séance d’essais libres, Stroll a cette fois été le 15e plus rapide grâce à un chrono de 1 :34,595 s. Il était à nouveau à deux secondes du meneur, Carlos Sainz (Ferrari).

«C’était une bonne journée, a enchaîné Stroll. La voiture était correcte - particulièrement lors de la deuxième séance - mais tout le monde a eu chaud en après-midi.»

Par ailleurs, la FIA a imposé une pénalité de 10 positions sur la grille de départ à Sainz pour avoir utilisé de nouveaux composants électroniques.

Le coéquipier de Stroll chez Aston Martin, Sebastian Vettel, a quant à lui remis le 14e et le 13e meilleur temps des deux séances.