Crédit : Photo AFP

Cyclisme

Tour de France: Jonas Vingegaard très proche de la victoire

Publié | Mis à jour

Sauf accident, le Danois Jonas Vingegaard devrait remporter son premier Tour de France dimanche après une 18e étape inoubliable hier à Hautacam alors que son adversaire Tadej Pogacar a craqué pour la deuxième fois en terminant une minute derrière le maillot jaune. 

Jonas Vingegaard a mis la main sur une autre victoire d’étape en solitaire, augmentant du coup son avance à trois jours de l’arrivée sur les Champs-Élysées. L'étape a donné lieu à plusieurs attaques de Pogacar, qui a chuté dans la dernière descente. 

Touché à la cuisse gauche, il est remonté en selle pour rejoindre Vingegaard qui a attendu dans un beau geste sportif. Les deux se sont serrés la main avant de poursuivre l'affrontement.

Encore une fois, le Québécois Hugo Houle a réalisé une autre belle performance avec une honorable 20e place au sommet. 

Membre de l’échappée du jour, Houle est revenu sur le groupe maillot jaune pour aborder l’ascension finale vers Hautacam avec Pogacar et Vingegaard. Les efforts surhumains de Wout van Aert, coéquipier du maillot jaune, ont eu raison du Québécois qui a terminé à 7 min 27 s du gagnant. 

À moins d’une catastrophe, Houle devrait possiblement terminer ce Tour de France avec un top 25 au classement général et la meilleure position de son équipe Israel-Premier Tech.  

Vendredi, la 19e étape possède un profil plat et samedi, un contre-la-montre individuel de 40 kilomètres est prévu avant le défilé sur les Champs-Élysées dimanche.

____________________________

Une autre bonne journée pour Hugo Houle

(Sportcom) – Ils ne sont plus que cinq à porter les couleurs d’Israel – Premier Tech au Tour de France. Une fois de plus impliqué dans l’échappée du jour, Hugo Houle a été le meilleur coureur de son équipe jeudi en terminant 20e de la 18e étape.

Un virus s’est en effet invité dans les rangs de l’équipe.

«On fait très attention, mais le virus est très contagieux et il a réussi à passer, a mentionné Houle à Sportcom. Heureusement pour moi, ça va très bien, mais j’ai hâte que tout ça soit terminé. C’est dommage de le voir rentrer à la maison en raison d’un virus après avoir fait tous ces efforts. C’était la bonne décision pour sa santé et l’équipe ne voulait pas prendre de risques à ce niveau-là.»

Impressionnant

Jeudi, Houle a rejoint l’échappée d’une trentaine de coureurs dans la montée du col d’Aubisque, dont faisait déjà partie son coéquipier Michael Woods.

«À la vitesse à laquelle ça montait, ça s’est écrémé rapidement. Au sommet, on devait être une douzaine à faire la descente à fond», a expliqué l’athlète de Sainte-Perpétue.

Le groupe de tête s’est séparé davantage dans la seconde montée, celle du col de Spandelles, et le Québécois a réussi à revenir sur le groupe du maillot jaune. Le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a alors pris les commandes pour dicter le rythme aux avant-postes. Seuls deux coureurs sont parvenus à le suivre, dont le coéquipier d’Antoine Duchesne chez Groupama-FDJ, Thibaut Pinot.

Van Aert a cependant cessé de prendre des relais dans l’ascension finale pour permettre au groupe du détenteur du maillot jaune Jonas Vingegaard de se joindre à eux. Double champion en titre, Tadej Pogacar s’est accroché parmi ceux-ci.

«C’est impressionnant. Quand ils m’ont passé dans la montée, à la vitesse qu’ils allaient, c’était beau à voir, a partagé Houle. Tout au long du Tour, Pogacar a couru de façon très agressive pour essayer de déstabiliser les Jumbo-Visma, qui ont montré qu’ils étaient les plus costauds. Ils ont encore tenu les spectateurs en haleine.»