CF Montréal

CF Montréal: du respect pour Wayne Rooney

Publié | Mis à jour

Il fut un temps où Wilfried Nancy enseignait le soccer en montrant des vidéos du joueur britannique Wayne Rooney à titre de modèle à suivre. Or, l’entraîneur-chef du CF Montréal aura maintenant son équipe comme adversaire direct, samedi, lors d’une visite à Washington contre le D.C. United.

Rooney, 36 ans, a été nommé entraîneur-chef du D.C. United, le 12 juillet. En attente de son visa de travail, il risque toutefois de ne pas être présent pour diriger son club.

Quoi qu'il en soit, même si l’équipe de Washington occupe provisoirement le dernier rang au classement général de la Major League Soccer, Nancy se méfie.

«C’est un nouvel entraîneur et une équipe totalement différente, a estimé l’entraîneur du CF Montréal, jeudi, durant son point de presse. Auparavant, le D.C. United, c’était une équipe directe qui jouait dans un système bien clair. Maintenant, le club joue d’une certaine façon pour défendre et d’une certaine façon pour attaquer.»

À propos de Rooney, Nancy a versé dans l’humour en parlant de la légende de Manchester United, qui avait par ailleurs porté les couleurs du D.C. United en 2018 et 2019.

«Il commence dans le métier, je suis content de dire que j’ai un peu plus d’expérience que lui», a blagué Nancy.

«J’ai beaucoup de respect pour lui, a aussitôt enchaîné l’entraîneur du CF Montréal, sur un ton plus sérieux. Il va apporter son énergie et son état d’esprit qu’il avait comme joueur. J’ai déjà noté de bons changements. Je ne suis pas surpris qu’il soit à la tête d’une équipe, parce qu’il a des idées. De la façon qu’il fait jouer son équipe, il y a de la réflexion derrière.»

Un autre jeu blanc?

Vainqueur par le pointage de 1 à 0 contre le Toronto FC, samedi dernier au Stade Saputo, le CF Montréal risque d’éprouver bien des difficultés à obtenir un second jeu blanc consécutif. Il faut remonter à plus d’un an pour répertorier les deux derniers blanchissages de suite du club montréalais.

Le 29 mai 2021, le club montréalais avait ainsi blanchi le Fire de Chicago 1 à 0 au Soldier avant de justement se présenter à Washington, en juin, où il avait soutiré un verdict nul de 0 à 0 au D.C. United. Évidemment, Rooney n’y était pas...

«Ça va être un match qui sera difficile là-bas», a convenu Nancy, en prévision du duel de samedi.

«Wayne est un gagnant et un compétiteur, avait pour sa part vanté le président des opérations soccer pour D.C. United, Dave Kasper, au moment d’annoncer l’embauche de Rooney. Son éthique de travail, ce qu'il exige de lui-même et de ses joueurs sont sans égal.»