Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Après un voyage désastreux, les Blue Jays en quête de gloire

Publié | Mis à jour

Les vacances sont terminées pour les joueurs du baseball majeur et chez les Blue Jays de Toronto, il faudra voguer sur les bons moments ayant précédé la pause du match des étoiles pour consolider une place en éliminatoires.

La formation dirigée sur une base intérimaire par John Schneider a remporté trois parties d’affilée face aux Royals de Kansas City avant de se retrouver en congé, ce qui a mis un baume sur quelques plaies. 

Elle a vécu des soubresauts importants avec un désastreux voyage de six défaites en sept matchs dans l’Ouest américain, puis le congédiement du gérant Charlie Montoyo.

Cependant, tout n’est pas gris dans les rangs du club. Vladimir Guerrero fils et Alejandro Kirk figuraient parmi les partants de la Ligue américaine à la classique disputée mardi, tandis que leurs coéquipiers Alek Manoah, Jordan Romano et Santiago Espinal ont également vécu une expérience inoubliable au Dodger Stadium. 

Maintenant, le quintette pourrait motiver le reste de leur équipe dans la seconde moitié de la campagne qui s’amorcera vendredi par une visite au Fenway Park, l’antre des Red Sox de Boston.

«Même si on m’a dit seulement dimanche que j’allais être dans cette rencontre, ça m’a donné une dose d’énergie. Je pense que c’est ainsi pour nous tous. Être invité à un truc comme celui-là ajoute de la confiance», a déclaré Romano au quotidien Toronto Sun.

Séquence importante

Tandis que la date limite des transactions est fixée au 2 août, l’organisation torontoise pourrait bien attendre de voir les prochaines performances du club sur le terrain avant de déterminer la marche à suivre. 

Les Jays occupent la dernière place donnant accès aux séries dans l’Américaine avec un dossier de 50-43. Et leurs prochains adversaires accusent deux matchs de retard au classement, Boston étant quatrième de la section Est.

D’ici l’échéance, la formation canadienne recevra les Cardinals de St. Louis pour deux affrontements, puis les faibles Tigers de Detroit pour quatre autres. 

L’occasion sera donc belle pour convaincre la haute direction de procéder à des améliorations en prévision du dernier droit.