Crédit : Photo courtoisie / Chipola College

MLB

Repêchage de la MLB: un premier Québécois trouve preneur

Publié | Mis à jour

Le premier Québécois à avoir été repêché dans le baseball majeur cette année, le lanceur Cédric De Grandpré, n’a toujours pas décidé s’il joindra les Braves d’Atlanta ou s’il optera pour l’université Arizona State et la NCAA cet automne.

Il ne faut pas se méprendre : sélectionné au 13e tour (395e au total) par les Braves, mardi, l’artilleur n’avait que de bons mots pour le club de la Géorgie. Mais l’attrait des études universitaires, pour lesquelles il a obtenu une bourse, est également bien présent.

«Je me sens super bien, a dit d’entrée de jeu le jeune homme de 20 ans lorsque joint par téléphone. C’est une très bonne organisation qui m’a démontré de l’intérêt. C’est parfait. C’est une bonne équipe, un bon réseau de développement.»

«Ce n’est pas encore décidé, a-t-il ensuite ajouté à propos de la voie qu’il choisira cet automne. Je ne pourrais pas dire maintenant. Mais les Braves ont fait leur partie. Je ne peux pas vraiment me prononcer là-dessus. Je dois parler à mes entraîneurs.»

Offre intéressante

En coulisses, on murmurait que De Grandpré avait le potentiel d’entendre son nom lors des 10 premières rondes. Or, ça n’a pas été le cas. Mais l’échelon en soi n’avait que peu d’importance. C’est plutôt l’offre qui importait, et les Braves ont fait une proposition qui semble convenir aux attentes du jeune talent originaire de Saint-Simon, en Montérégie.

«Je ne suis pas déçu, puisque même si on parlait de moi pour les 10 premières rondes, le prix n’était pas à mon goût, a-t-il fait valoir. J’ai attendu et les Braves m’ont donné ce à quoi je m’attendais, mais plus tard.»

De Grandpré s’est mis en évidence au cours de la dernière saison avec la formation du collège Chipola, en Floride. Il a revendiqué un dossier de 8-4 et une moyenne de points mérités de 2,80. Il a par ailleurs réussi 89 retraits sur des prises en 70 manches et deux tiers.

Plus tard dans la journée, les Red Sox de Boston ont sélectionné le lanceur gaucher Nathan Landry au 15e tour (459e au total). 

Puis, Jérémy Pilon, 16 ans, a été recruté par les Blue Jays de Toronto en 18e ronde (548e au total). 

C’est d’ailleurs la première fois depuis 2019 qu’au moins trois représentants de la Belle Province entendent leur nom lors de la même séance. Quatre joueurs québécois avaient été appelés cette année-là.