Crédit : PHOTO d'archives, AGENCE QMI

Boxe

EOTTM: quatre galas d’ici la fin de l’année

Publié | Mis à jour

Tout en se disant satisfait de sa première moitié d’année, le promoteur de boxe Eye of the Tiger Management (EOTTM) a dévoilé son calendrier d’événements pour les prochains mois.

Ainsi, l’entreprise prévoit deux galas au Casino de Montréal les 9 et 16 septembre, avant de visiter le Casino Lac-Leamy à Gatineau le 27 octobre et le Centre Gervais Auto de Shawinigan le 16 décembre. Par la suite, des cartes seront proposées les 2 février et 23 mars 2023 au Casino de Montréal.

Aussi, EOTTM semble bien à l’aise avec la progression de ses pugilistes, estimant que «les combats présentés lors de ses quatre premiers événements de la saison au Cabaret du Casino de Montréal auront permis à certains de ses athlètes de progresser de façon fulgurante dans les classements mondiaux, tandis qu'ils auront été très formateurs pour d'autres».

À titre d’exemple, Christian Mbilli remporté le titre WBC Continental des Amériques grâce à un gain par K.-O. face au Français Nadjib Mohammedi en mars. Il a du même coup percé le top 3 mondial du WBC, en plus de devenir cinquième au monde par le réputé «The Ring Magazine».

Arslanbek Makhmudov a quant à lui conservé sa fiche parfaite et son imposant ratio de K.-O. à 100 % avec une sixième défense consécutive de son titre NABF et une seconde pour son titre NABA. Sa performance face au vétéran Mariusz Wach, vaincu en février avant la limite prévue, lui a ainsi permis de se hisser en sixième place du classement WBC de la division des lourds.

Spencer et Bazinyan

Au nombre des autres athlètes ayant droit à de bonnes notes dans leur bulletin, la Canadienne Mary Spencer a impressionn.. Ses performances contre Beatriz Aguilar, à qui elle a passé le K.-O. en moins de 30 secondes, et l’ex-championne du monde IBF Chris Namus, ont suscité l’attention. D’ailleurs, ce dernier combat lui a également valu une percée dans le top 5 mondial, selon «The Ring Magazine».

Ayant décroché le cinquième rang du classement des super-moyens de la WBA plus tôt cette année, Erik Bazinyan a été efficace pendant son duel face à Marcelo Coceres pour lequel les titres NABF et NABA étaient en jeu. «Cette performance a démontré l’étendue de son talent et le rapproche encore davantage d’un combat éliminatoire», a mentionné EOTTM.

«Comme l’objectif d’ici la fin de l’année est d’amener nos boxeurs dans des positions stratégiques dans les classements, on veut des adversaires de calibre qui sont en mesure de leur offrir de l’opposition, de les éprouver, pour qu’ils continuent de se développer, a indiqué dans un communiqué l’entraîneur Marc Ramsay, Avoir des combats équilibrés est également primordial pour le bien de leur cheminement. Chacun des adversaires sélectionnés l’a été pour des raisons précises. De cette manière, on est en mesure de voir les aspects à travailler pour chacun des athlètes et leur donner les outils pour devenir champion.»

Pour sa part, le grand patron d’EOTTM, Camille Estephan, a souligné le caractère de ses athlètes, incluant Steven Butler, qui vient de récolter deux gains de suite.

«Malgré deux défaites crève-cœur desquelles on a beaucoup appris, ce qu’on retient, c’est la progression de carrière pour chacun de nos boxeurs, sans exception. On voulait de l’adversité pour les faire évoluer, et on en a eu. Les performances de Mbilli face à Mohammedi, la percée de Makhmudov chez le WBC, Spencer qui s’impose de manière spectaculaire, Butler qui revient en force et Bazinyan qui se fait de plus en plus remarquer. On se retrouve dans une position très enviable actuellement, puisque chacune de leurs performances nous a donné des arguments de taille pour négocier des combats d'envergure internationale», a-t-il considéré.