CF Montréal

Djordje Mihailovic confronté à un choix déchirant

Publié | Mis à jour

Quand il s’est blessé à la cheville à la fin du mois de mai, Djordje Mihailovic a raté bien plus que cinq matchs : il est aussi passé à côté d’une belle chance de se faire valoir avec l’équipe nationale américaine.

Le milieu de terrain de 23 ans a fait un retour au jeu samedi dernier et il survolait le terrain. On peut le comprendre, car le 28 mai dernier, il a quitté le terrain dans une rencontre face au FC Cincinnati présentée au Stade Saputo. Le visage tordu par la déception, les larmes aux yeux, il savait ce qui venait de lui glisser entre les mains.

«Je savais exactement ce qui arrivait. J’ai été submergé par les émotions, mais je ne voulais pas m’emporter. Je savais qu’il y avait encore un peu d’espoir, mais après quelques jours, je savais que je ne pourrais pas faire ce voyage, même si j’attendais cette occasion depuis deux ans.»

Quelques jours plus tôt, Gregg Berhalter, qui dirige la sélection américaine, avait invité Mihailovic à rejoindre l’équipe américaine qui avait quatre matchs au programme pendant la pause internationale.

Choix difficile

Mihailovic a alors été confronté à un choix déchirant, parce qu’il savait qu’il aurait pu jouer, mais que ce n’était pas une bonne idée de le faire.

Quelques jours après l’incident, il a donc discuté avec Berhalter afin de lui faire part de son état de santé.

«C’était ma décision de ne pas participer à ce voyage, car j’aurais pu me forcer, mais ça n’aurait pas été intelligent, a reconnu Mihailovic. J’ai dit à l’entraîneur que je savais que c’était une grosse opportunité, mais que je ne serais pas en mesure de jouer à 100 % de mes capacités.»

«Nous étions d’accord que si je continue de bien jouer, il y aura d’autres chances et si ce n’est pas lors de cette Coupe du monde, j’aurai 27 ans quand elle sera présentée en Amérique du Nord.»

ENTREVUE AVEC DJORDJE MIHAILOVIC -

Pire que le genou

Mihailovic a déjà subi une déchirure du ligament croisé antérieur qui l’a tenu à l’écart du jeu entre la fin d’octobre 2017 et le début d’octobre 2018 et pourtant, il a reconnu que cette blessure a été plus difficile à encaisser, même s’il n’a raté qu’un mois et demi d’activités.

«Après ma blessure à la cheville, je me suis blessé au genou et ç’a retardé mon retour de trois ou quatre semaines. C’est pour cela que ç’a été dur mentalement.»

«J’ai eu une blessure, j’ai obtenu le feu vert pour revenir et trois ou quatre jours plus tard, je me suis blessé au genou et ça m’a tenu l’écart pendant quatre semaines. Le mois a finalement passé assez vite.»