Crédit : AFP

LNH

John Marino savait que son temps était compté à Pittsburgh

Publié | Mis à jour

Avec la situation salariale des Penguins de Pittsburgh, John Marino savait bien que son temps était compté à Pittsburgh. Échangé aux Devils du New Jersey, le défenseur s’est dit heureux de rejoindre un club avec un avenir prometteur.

Marino en sera cette année à la deuxième saison de son contrat qui en compte six et qui lui rapporte 4,4 millions $ par année. Or, les Penguins ont dû jongler pour garder toutes les pièces de leur noyau, dont Evgeni Malkin, qui était joueur autonome sans compensation.

Il a ainsi été envoyé aux Devils en retour de Ty Smith, qui donnera plus de marge de manœuvre aux Penguins avec son salaire d’un peu plus de 850 000 $ pour la prochaine campagne, et d’une sélection de troisième tour en 2023. Cette transaction n'a d’ailleurs aucunement surpris le principal intéressé.

«Vous vous attendez [à être échangé] avec les rumeurs qui courent. Vous vous y préparez mentalement. Vous savez qu’un échange finit par arriver avec la situation», a tout d’abord mentionné l’athlète de 25 ans lors de sa première conférence de presse comme membre des Devils.

«Heureusement, j'ai réussi à atterrir dans un bon endroit et j'ai hâte d'y être, a-t-il ajouté. C'est une jeune équipe. Mais évidemment, le talent est là. J'espère que je pourrai aider dans mon rôle défensif et à gagner quelques matchs l'année prochaine.»

Une attaque dangereuse

Marino a pu voir le talent des Devils lors des affrontements entre ceux-ci et les Penguins cette saison. Si chaque équipe a remporté deux matchs, les Devils ont eu le dessus 14-10 au chapitre des buts marqués.

Avec de jeunes joueurs prometteurs comme Nico Hischier, Jack Hughes, Jesper Bratt et Dawson Mercer, Marino est impatient en vue du prochain camp d’entraînement.

«Je me souviens qu'ils ont marqué beaucoup de buts contre nous, a dit Marino en riant. Ce sera bien d'être de l'autre côté. Ce sera amusant de les regarder jouer en personne aussi et de faire partie de leur équipe.»

«Le talent est incroyable. Lorsque nous les avons affrontés l'an dernier, c'était une équipe dangereuse à coup sûr. Ils sont capables de beaucoup de succès l'année prochaine et je suis ravi d'en faire partie.»

En trois saisons avec les Penguins, Marino a totalisé 10 buts et 64 points en 189 parties, jouant en moyenne 20 min 33 s par rencontre. Mais il ne se contente pas de ce niveau, avouant d’emblée qu’il devra travailler sur sa constance.

«Offensivement, je peux encore m'améliorer un peu, a-t-il concédé. Être plus constant et avoir le bon état d'esprit à chaque match est très important à ce niveau. C'est une si longue saison. La plus grande différence entre le collège et celui-ci est de pouvoir être constant. C'est une chose sur laquelle vous devez toujours travailler.»