Crédit : AFP

MLB

Baseball majeur: l’Est de l’Américaine, la section de la mort

Publié | Mis à jour

Dur de trouver mieux que la section Est de l’Américaine dans le baseball majeur. En vertu d’un gain de 6 à 4 en 11e manche contre les Rays de Tampa Bay, samedi au Tropicana Field, les Orioles de Baltimore ont surpassé la barre des ,500, avec un dossier de 46-45.

Malgré cette fiche positive, la formation du Maryland est au dernier rang de sa section, respectivement derrière les Red Sox de Boston (48-43), les Blue Jays de Toronto (49-43), les Rays (50-41) et les Yankees de New York (62-28). Les Yankees et les Red Sox devaient d’ailleurs croiser le fer en soirée.

Pour revenir aux Orioles, ils ont profité d’un simple de Ryan Mountcastle lors de la deuxième manche supplémentaire, alors que Jorge Mateo et Cedric Mullins occupaient respectivement le troisième et le deuxième coussin, pour briser une égalité de 4 à 4 et s’emparer d’une avance de deux points.

Le jeune receveur Adley Rutschman a aussi eu son mot à dire dans la victoire des siens. Son circuit en solo en huitième manche a d’abord forcé la tenue des manches supplémentaires, tandis que son ballon-sacrifice, en 10e manche, donnait temporairement les devants aux éventuels vainqueurs.

Ramirez se donne en spectacle pour les Guardians

À Cleveland, Jose Ramirez a soulevé l’ire des partisans des Guardians en produisant la moitié des points des siens dans un gain de 10 à 0 contre les Tigers de Detroit.

Le joueur de troisième coussin s’est mis en évidence dès le premier tour au bâton des siens, en expulsant l’offrande du lanceur Michael Pineda à l’extérieur des limites du terrain, alors que Steven Kwan et Amed Rosario étaient sur les sentiers.

Ramirez est revenu à la charge dès l’assaut suivant, une fois de plus face à Pineda (2-5). Cette fois, l’athlète de 29 ans a couronné une poussée de cinq points des siens avec son deuxième circuit du match, cette fois, pour deux points.

Cet effort offensif a d’ailleurs mis un terme à la soirée de travail de Pineda, qui s’est fait montrer la porte de sortie après seulement deux manches de travail, lui qui a donné huit points sur neuf coups sûrs.

Pour sa part, Ramirez a mis fin à sa soirée de travail avec deux coups sûrs et cinq points produits.

Un grand chelem de Maldonado propulse les Astros

À Houston, Martin Maldonado a réussi un grand chelem dès la deuxième manche et ce fut amplement suffisant pour les Astros, qui ont eu raison des Athletics d’Oakland 5 à 0.

Maldonado s’est ainsi amené à la plaque, devant le lanceur Jared Koenig (1-3), alors que Yuli Gurriel, Jake Meyers et Chas McCormick occupaient chacun un coussin, avec deux retraits déjà au compteur. Le receveur a vidé les sentiers d’un seul élan.

Sur la butte pour les favoris de la foule, le vétéran de 39 ans Justin Verlander (12-3) a signé sa 12e victoire de la campagne en blanchissant ses adversaires durant six manches, ne permettant que six coups sûrs en plus de faire mordre la poussière à 10 adversaires.