Crédit : Ron Chenoy-USA TODAY Sports

MLS

Mark-Anthony Kaye rapidement plongé dans la rivalité canadienne

Publié | Mis à jour

Bien qu’il ait gravi les échelons au sein de l’académie du Toronto FC, Mark-Anthony Kaye n’a jamais eu la chance de vivre la grande rivalité face au CF Montréal. Maintenant qu’il est de retour, l’Ontarien a hâte d’en découdre au Stade Saputo, samedi.

Ce sera effectivement un match spécial pour le milieu de terrain de 27 ans, qui, pour la première fois de sa carrière en Major League Soccer, se retrouve dans un marché canadien. Il y a quelques années, il a pu prendre part à quelques «El Trafico», le derby opposant les deux formations de Los Angeles.

«Chaque rivalité entre clubs est une grosse affaire. Je sais à quel point c’est important pour nos partisans, pour le club. Je suis excité d’en faire partie pour la première fois de ma carrière, mais j’ai déjà l’expérience de plusieurs grandes rivalités. Je sais ce que ça prend mentalement pour être prêt», a indiqué Kaye mercredi soir en conférence de presse, après son baptême de feu face au Fire de Chicago.

Ce match, Toronto l’a perdu 2 à 0 au Soldier Field. La nouvelle acquisition des «Reds» meurt d’impatience dejouer sur la surface gazonnée du BMO Field, mais c’est à l’extérieur du domicile torontois qu’il doit prendre le pouls.

«C’était mon premier duel avec l’équipe et j’essaie seulement d’apprivoiser le style de tous les gars et bâtir une bonne chimie. C’est dommage que nous n’ayons pu obtenir la victoire ce soir [mercredi], mais je vois du positif», a-t-il néanmoins admis.

Apprendre dans la défaite

Le «TFC» est toujours en difficulté cette saison, mais une victoire décisive de 4 à 0 sur le CF Montréal en juin, en demi-finale du Championnat canadien, l’avait remis temporairement sur les rails.

Il voudra à nouveau profiter d’un Bleu-Blanc-Noir secoué par une défaite au Stade Saputo, samedi dernier contre le Sporting de Kansas City, pour prendre l’ascendant très tôt.

«Chaque fois que vous disputez un match à l’étranger, c’est important de débuter avec le bon état d’esprit et la bonne structure pour s’assurer de garder l’équipe dans le coup. Si vous concédez rapidement, ça devient très difficile à l'étranger», a expliqué Kaye.

Le Toronto FC devra apprendre de ses erreurs, lui qui a concédé «deux buts faciles» à Jhon Duran dans le premier quart d’heure à Chicago.

«Nous avons besoin de gars qui apprennent de ce match, des gars forts, des gars qui peuvent se pousser et s’aider entre eux. Nous verrons si nous pouvons répondre», a rétorqué l’entraîneur-chef Bob Bradley.