Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

UFC

Charles Jourdain le chasseur de têtes

Publié | Mis à jour

Le combattant québécois Charles Jourdain a de grandes ambitions et il ne compte pas simplement vaincre Shane «Hurricane» Burgos, samedi au UBS Arena. Il compte épater la galerie et se faire un nom pour lui-même.

L’athlète de 26 ans commence d’ailleurs à se faire connaître à l’Ultimate Fighting Championship (UFC) après des débuts plus ordinaires, lors desquels il a gagné un seul de ses quatre premiers combats. Jourdain (13-4-1) a toutefois rectifié le tir en gagnant trois de ses quatre derniers, dont deux avant le son de cloche final.

Tout est d’ailleurs en place pour qu’il tente de remporter un troisième combat de suite, lui qui a respecté la limite de poids, vendredi, tout comme Burgos (14-3-0).

«Je suis ici [à New York] en tant que chasseur de têtes, a mentionné Jourdain au site de l’UFC. L’ UFC m’a donné un contrat et m’a dit : "si tu nous ramènes sa tête [à Burgos], nous te donnerons tel montant" et je vais prendre l’argent et quitter. Mais je ne suis pas après l’argent. Je chasse sa tête et l’argent suivra. Si on me donne un bonus, je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour la tête de Shane Burgos.»

L’adversaire de 31 ans de Jourdain ne sera toutefois pas une cible facile. Les deux combattants ont d’ailleurs l’habitude de livrer des duels hauts en couleurs dans la catégorie des poids plumes. Celui de samedi ne risque pas de déroger, lui qui est même vu comme un candidat potentiel au «combat de la soirée».

«Je sais qu’à chaque fois que mes coups de poing de la main droite touchent le menton d’un gars, il tombe, a ajouté Jourdain. Si j’y applique la force maximale et qu’il me regarde en souriant, vous saurez que ce sera une soirée très sanglante parce que je n’abandonnerai pas et il n’abandonnera pas aussi. Ce sera très dangereux.»

Jourdain n’a d’ailleurs pas seulement la tête dans sa liste de cibles potentielles. Il espère d’ailleurs lancer un message au reste de sa catégorie en l’emportant.

«Vous connaissez mon style. J’aime être debout et en découdre, mais ça ne me dérangera pas si Burgos tente de lutter avec moi, a indiqué le natif de Montréal. Je vais soit en finir avec une soumission ou avec un K.-O. et quand je le ferai, je vais lever le poing, jeter un regard sur la division des poids plumes et dire : "Hey, voici un gars du nord de 26 ans qui s’en vient pour chacune de vos têtes, toutes les primes sur vos têtes. Je viens pour tout récolter".»

Le gala UFC Fight Night : Ortega contre Rodriguez débutera sur le coup de 14 h, samedi.