Crédit : AFP

Omnium banque Nationale

Montréal accueillera Nadal, Félix, «Shapo» et plusieurs autres

Publié | Mis à jour

Malgré les absences de Novak Djokovic et d’Alexander Zverev, le tableau principal de l’Omnium Banque Nationale sera très relevé.

«On va avoir un tournoi formidable, a mentionné le directeur du tournoi de Montréal, Eugène Lapierre, lors d’une conférence de presse présentée jeudi. Tous les joueurs seront là, sauf deux [Novak Djokovic et Alexander Zverev] et on connaît les raisons de leurs absences.»

La chaîne TVA Sports diffusera les tournois de Montréal et de Toronto. 

«Ce sera un tournoi enlevant. Lorsque je défile la liste des joueurs, j’ai le goût de tous les voir en action.»

Contrairement à Wimbledon, les Russes pourront participer au Masters 1000 de Montréal. Ce qui signifie que les Daniil Medvedev, Andrey Rublev et Karen Khachanov seront de la partie.

«Medvedev m’a appelé personnellement pour que je l’aide dans l’obtention d’un visa pour sa femme afin qu’elle puisse venir avec lui», a précisé Lapierre.

Il y a aussi la présence de Rafael Nadal qui suscite certaines interrogations. Le Majorquin a subi une déchirure à un muscle de l’abdomen lors de son match des quarts de finale à Wimbledon. Il a déclaré forfait pour la balance du tournoi.

«Nadal veut vraiment venir à Montréal et ses chambres d’hôtel sont déjà réservées, a noté Lapierre. On lui a fait parvenir une caisse de balles qui seront utilisées pendant le tournoi afin de se préparer. Il doit revenir à l’entraînement lundi.»

Félix et «Shapo» y seront

Bien sûr, les yeux des amateurs québécois seront tournés vers Félix Auger-Aliassime. La neuvième raquette mondiale devrait disputer son premier duel du tournoi le 9 ou le 10 août.

À sa dernière présence à Montréal en 2019, le Québécois avait subi une défaite au troisième tour contre Karen Kachanov. Cependant, l’an dernier, il s’était incliné dès son premier match à Toronto.

La pression sera encore forte sur Auger-Aliassime, mais il sait bien gérer les attentes à son endroit.

L’autre Canadien à surveiller sera Denis Shapovalov. L’Ontarien en arrache depuis quelques semaines avec sept défaites à ses huit derniers matchs.

À Wimbledon, il s’est infligé une blessure au bas du corps, mais rien pour compromettre sa présence à Montréal. Il voudra se servir de l’énergie de la foule pour faire un bout de chemin dans le tournoi.

Finalement, Vasek Pospisil a de bonnes chances d’obtenir un laissez-passer pour le tableau principal. Pour ce qui est des autres qui seront privilégiés, Lapierre doit prendre une décision dans les prochains jours. Dominic Thiem et Andy Murray pourraient s’ajouter à ce groupe très relevé.

Le spectacle Kyrgios

Finaliste à Wimbledon dimanche dernier, Nick Kyrgios a d’excellentes chances de venir à Montréal. Avec les forfaits de quelques joueurs, l’Australien pourra entrer dans le tableau principal par la grande porte.

«Les probabilités de le voir ici sont quand même assez bonnes, même s’il ne fait pas partie des inscrits pour le moment, a mentionné Lapierre. Ses chances sont de 90 à 95 %. Les amateurs veulent toujours voir Kyrgios d’une façon ou d’une autre.»

Lorsqu’il est sur le terrain, on a toujours droit à un spectacle. S’il livre du tennis de qualité comme à Wimbledon, il pourrait connaître du succès à Montréal.

Ce sont le Finlandais Emil Ruusuvuori et le Slovaque Alex Molcan qui ont un laissez-passer pour le tableau principal en raison des absences de Djokovic et de Zverev.

Serena en action à Toronto

L’Américaine Serena Williams a confirmé sa participation au pendant féminin de l’Omnium Banque Nationale à Toronto cette année, a indiqué Tennis Canada, jeudi.

L’ancienne numéro 1 mondiale avait réalisé un retour à la compétition lors du récent tournoi de Wimbledon, s’inclinant en trois manches devant la Française Harmony Tan au premier tour. Celle qui n’avait pas joué au sein du circuit professionnel depuis environ un an n’est plus classée par celui-ci et s’était montrée évasive après sa défaite à Londres quant à son avenir.

«Qui sait où je vais réapparaître? Les Internationaux des États-Unis sont le premier endroit où j’ai gagné un tournoi du Grand Chelem et ça reste quelque chose de spécial. Votre première fois l’est toujours. Il y a donc encore de la motivation à m’améliorer pour avoir la chance de jouer à domicile», avait-elle dit aux médias.

Pour ce qui est de l’Omnium, la triple championne de la compétition canadienne avait plié l’échine en finale 2019 devant la Canadienne Bianca Andreescu, qui sera aussi de la partie cette année.

La Québécoise Leylah Annie Fernandez, 14e joueuse de la WTA, évoluera sous les yeux de la foule torontoise et sera en quête d’un premier gain au tableau principal de l’Omnium. Au nombre de ses rivales, il y aura la numéro 1 mondiale, Iga Swiatek, tout comme Naomi Osaka, Coco Gauff et Emma Raducanu.