Crédit : MARCEL TREMBLAY/AGENCE QMI

Repêchage de la LNH

Repêchage: Patrick Roy critique le CH

Publié | Mis à jour

Patrick Roy aurait aimé que le Canadien soit «plus impliqué» auprès des joueurs de la LHJMQ au dernier repêchage.

En conférence de presse mercredi matin, le directeur général et entraîneur-chef des Remparts n’a pas critiqué vertement son ancienne équipe, se disant plutôt «mitigé».

Mais il a affirmé avoir trouvé «un peu drôle» que l’unique joueur de la ligue sélectionné par le Canadien l’ait été lors de la septième et ultime ronde.

Miguël Tourigny, un défenseur de 20 ans qui portait récemment les couleurs du Titan d’Acadie-Bathurst, a été appelé au 216e rang par l’organisation montréalaise. Il a été le tout dernier choix du Canadien.

Mauvais timing, dit le CH

Vendredi, au terme des deux journées de repêchage, le directeur du recrutement amateur du CH, Martin Lapointe, avait déclaré que l’organisation «aime [les Québécois]» et qu’elle «les veut».

«Mais ça ne fonctionne pas toujours. Le timing n’était pas là, a-t-il ajouté. Nous avons essayé d’avancer au premier tour.»

En plus du premier choix, le Canadien détenait la 26e sélection en première ronde. L’attaquant Nathan Gaucher, des Remparts, a été choisi 22e par les Ducks d’Anaheim, ce qui laisse présager qu’il avait été ciblé par Montréal.

L’importance des Nordiques

Roy a rappelé qu’à l’époque où il était joueur, les Nordiques étaient toujours à Québec, et que cela donnait plus d’occasions aux hockeyeurs de la LHJMQ d’être recrutés par une équipe locale.

«Je trouve que ça toujours été important d’avoir deux équipes au Québec, a-t-il précisé. Ça donnait une possibilité à nos joueurs de se faire repêcher et d’avoir la chance de jouer pour leur équipe favorite. Il y en a pour qui c’était les Nordiques, d’autres pour qui c’était le Canadien.»

L’ex-gardien a aussi affirmé être «content» que les Ducks aient recruté trois joueurs de son circuit, soit Gaucher, Noah Warren et Tristan Luneau. Au total, ce sont 19 porte-couleurs de la LHJMQ qui ont été appelés lors du repêchage.

«Je suis heureux de voir que la porte est ouverte pour nos joueurs et qu’ils réussissent à se faire repêcher», a mentionné Roy.

Un devoir dans le junior

Ce dernier a aussi souligné que les équipes du circuit Courteau trouvent important de sélectionner des joueurs locaux lors de leur propre séance de repêchage.

«On en a repêché encore un cette année, un gars de Québec, a pointé Roy. Rimouski se fait le devoir de repêcher des gars de leur région. Cette appartenance-là est importante. C’est aussi une marque de respect envers les gens qui se rendent à l’aréna de faire en sorte qu’ils puissent voir des joueurs locaux.»