MLB

Le gérant des Blue Jays prend la porte

Publié | Mis à jour

Le gérant Charlie Montoyo n’était plus l’homme de la situation chez les Blue Jays de Toronto, lui qui a été congédié dans la journée de mercredi.

La nouvelle, annoncée en début d’après-midi, avait de quoi surprendre alors que les amateurs sportifs à Toronto attendaient plutôt des nouvelles des Maple Leafs dans le cadre de l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la Ligue nationale de hockey.

Quoi qu’il en soit, ce sera maintenant au tour de Montoyo de se chercher du boulot ailleurs. Il a été licencié, à quelques heures de leur match prévu en soirée, à domicile, contre les Phillies de Philadelphie.

L’organisation a annoncé que l'instructeur au banc John Schneider assumera les fonctions sur une base intérimaire pour le reste de la saison. Casey Candaele, qui étaient gérant au niveau AAA avec les Bisons de Buffalo, prendra de son côté le siège de Schneider.

Comme Candaele, Montoyo est un ancien joueur ayant porté les couleurs des Expos, lui qui avait participé à quatre matchs avec le club montréalais en 1993.

Avant de sauter sur le terrain mercredi soir, les Jays occupaient le quatrième rang de la section Est de la Ligue américaine de baseball avec une fiche de 46-42.

Un récent voyage pénible

La victoire de 4 à 3 aux dépens des Phillies, mardi soir, n’a pas permis à Montoyo de sauver son poste. Sa troupe a connu un voyage pénible dans l’Ouest américain avant de retrouver ses partisans, encaissant notamment un balayage de quatre rencontres aux mains des Mariners de Seattle la fin de semaine passée.

Montoyo était aux commandes depuis 2019. Il a présenté un dossier équivalent au seuil de respectabilité, soit 236-236. Une première saison difficile, avec une fiche de 67-95, explique surtout la situation.

Le Portoricain de 56 ans avait profité de la saison écourtée en 2020 pour guider les Jays jusqu’en séries éliminatoires, perdant alors contre les Rays de Tampa Bay dans une série 2 de 3. En 2021, Toronto avait totalisé 91 gains, mais s’est dramatiquement contenté du quatrième rang de sa division. L’équipe avait alors passé la saison à voyager entre différents domiciles, soit Dunedin, Buffalo et Toronto en raison de la pandémie.

Une réponse positive

Les joueurs des Blue Jays ne semblent d’ailleurs pas avoir pris la nouvelle du congédiement de leur gérant trop durement, eux qui ont signé un gain convaincant de 8 à 2 contre les Phillies, au Rogers Place.

Ils balaient ainsi cette courte série de deux matchs, eux qui tourneront désormais leur attention vers les Royals de Kansas City, les prochains à traverser au nord de la frontière canado-américaine. Ils seront dans la Ville Reine de jeudi à dimanche, pour une série de quatre duels.

Pour revenir au duel du jour, Teoscar Hernandez s’est particulièrement fait plaisir au bâton en frappant deux circuits, respectivement en quatrième et en huitième manche. À chaque occasion, Alejandro Kirk complétait son tour des sentiers.

Vladimir Guerrero fils a lui aussi cogné une longue balle, sa 20e de la saison, en quatrième manche.

Sur la butte, l’artilleur partant des Jays Ross Stripling a été particulièrement efficace, lui qui a donné les deux points adverses, chacun d’entre eux non mérité, sur deux coups sûrs. Il a aussi passé six adversaires dans la mitaine, en sept manches de travail.