Crédit : AFP

Wimbledon

Kyrgios déçu de ne pas affronter Nadal

Publié | Mis à jour

Un choc entre Rafael Nadal et Nick Kyrgios en demi-finale de Wimbledon faisait saliver les amateurs. Même si les deux hommes étaient amochés, on aurait pu assister à un classique entre deux excellents joueurs. Ce n’est que partie remise.

Jeudi soir, heure de Londres, Nadal a dû déclarer forfait en raison d’une déchirure à un muscle de l’abdomen qu’il s’est infligée lors de son match contre Taylor Fritz.

En raison du retrait de l’Espagnol, Kyrgios a obtenu son billet pour la finale du tournoi sur gazon sur un plateau d’argent. Une situation qu’il ne souhaitait pas.

«Ce n’est pas la façon que je voulais atteindre la finale, a mentionné l’Australien. En tant que compétiteur, je voulais vraiment ce match. Après ma victoire contre [Cristian] Garin, je savais que j’avais de bonnes chances d’affronter ‘‘Rafa’’ avec qui j’ai eu de bonnes batailles dans le passé.»

À une prochaine fois

«Je voulais vraiment ce troisième chapitre à Wimbledon entre nous deux, a enchaîné Kyrgios. Tu ne veux jamais voir une personne comme lui subir une telle blessure. Il a tellement une saison épuisante. J’espère qu’il va revenir. Je suis sûr que je vais l’affronter à nouveau dans un tournoi majeur. Pour ma part, c’est excitant d’avoir la chance de jouer en finale d’un Grand Chelem – après tout ce qui s’est passé.»

Kyrgios était en train de casser la croûte avec son équipe lorsqu’il a été mis au courant de l’abandon de Nadal.

«J’étais un peu déçu, a avoué le 40e joueur mondial. Mon énergie était concentrée sur le fait d’affronter ‘‘Rafa’’. J’avais déjà établi une stratégie pour notre match.»

«Ce fut sûrement très difficile pour lui de prendre une telle décision, a-t-il poursuivi. Il y a sûrement une partie de lui qui voulait jouer. Il n’a presque pas perdu de matchs cette année. Il voulait sûrement tenter de gagner les quatre majeurs.»

Un «choc»

Kyrgios pourra bénéficier d’une pause de trois jours avant la finale. Une situation inhabituelle dans le cadre d’un tournoi du Grand Chelem.

«J’avais une bonne routine depuis le début du tournoi. D’avoir une journée de congé de plus, c’est une sorte de choc dans le système parce que j’ai joué plusieurs matchs», a-t-il expliqué.

«Je vais essayer de prolonger un de mes entraînements pour m’aider à combattre cela. Lorsque tu participes à un Grand Chelem, tu veux jouer ce type de match. Je vais devoir retrouver mon adrénaline sans avoir joué la demi-finale.»

Kyrgios affrontera maintenant le Serbe Novak Djokovic en finale de Wimbledon.

Au début de l’année, on se souvient que l’Australien lui avait apporté son soutien alors que «Djoko» en avait plein les bras avec les autorités australiennes.

Bonne relation avec Djokovic

«On a une sorte de “bromance” ensemble maintenant, a raconté Kyrgios. Ce qui est étrange.»

«Chaque fois qu’on s’est affrontés a-t-il continué, il y avait de l’engouement. C’était intéressant pour les journalistes et les amateurs. Je suis le seul joueur à l’avoir appuyé dans ses démarches lors des Internationaux d’Australie.»

«C’est à ce moment que j’ai mérité son respect, mais pas sur un terrain de tennis. On s’écrit régulièrement par messagerie privée sur Instagram.»

Au début de la semaine, Djokovic l’a encouragé dans son parcours vers la finale. Ce n’est pas banal. Kyrgios est prêt pour le Serbe.

«Une finale Kyrgios-Djokovic sera incroyable», a-t-il affirmé.

Pour obtenir son billet pour la finale, Djokovic a vaincu le Britannique Cameron Norrie en quatre manches de 2-6, 6-3, 6-2 et 6-4, vendredi.

«L’ascension de Cam est incroyable», a tenu à souligner Kyrgios.

Victoire ou défaite demain, Kyrgios est assuré d’empocher une bourse de 1,9 million $. Une belle somme pour deux semaines de travail.