Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Alouettes de Montréal

Khari Jones est déçu du dénouement

Publié | Mis à jour

Avec l’équipe qui faisait du surplace au classement, les dirigeants des Alouettes de Montréal ont mis fin à leur association avec l’entraîneur-chef Khari Jones plus tôt cette semaine. L’Américain en avait encore sur le cœur quelques jours après son congédiement.

«Je suis déçu de la façon dont ça s’est terminé, a reconnu Jones sur son compte Twitter, vendredi. J’ai aimé mon séjour en tant qu’entraîneur-chef des Alouettes. Nous avons trouvé des façons de gagner quand les probabilités n’étaient pas en notre faveur, nous avons joué avec passion et plaisir et nous nous sommes battus fermement chaque match.»

L’homme de 51 ans a dû réagir rapidement en 2019 quand il a été promu entraîneur-chef des Moineaux une semaine avant le début de la campagne. Il a mené l’équipe à une fiche de 10-8 bonne pour le deuxième rang dans l’Association de l’Est, mais Montréal s’est tout de même incliné au premier tour éliminatoire.

Après une saison annulée en raison de la pandémie, Jones et les Alouettes sont revenus à la charge en 2021 en maintenant un dossier de 7-7, mais en enregistrant un autre revers en première ronde. Après avoir vu ses troupes ne maintenir qu’une fiche de 1-3 cette année, le directeur général Danny Maciocia a décidé de faire le ménage.

«Nous avons atteint les éliminatoires les deux années que j’étais en poste, même sans propriétaires, avec de nouveaux propriétaires et plusieurs changements. Je suis tellement fier des joueurs de notre équipe», a avoué Jones, qui a confié qu’il s’ennuierait d’arpenter les rues montréalaises.

Avant de se joindre aux Alouettes comme coordonnateur offensif en 2018, l’ancien quart-arrière a occupé les mêmes fonctions chez les Lions de la Colombie-Britannique et les Tiger-Cats de Hamilton. Il a aussi été entraîneur des quarts chez les «Ti-Cats» et les Roughriders de la Saskatchewan.