Crédit : AFP

Wimbledon

Ons Jabeur en finale à Wimbledon

Publié | Mis à jour

Ons Jabeur a disposé de l'Allemande Tatjana Maria 6-2, 3-6, 6-1, jeudi, et accède ainsi à la grande finale du tournoi de Wimbledon.

La Tunisienne devient la première femme du continent africain à atteindre une finale du Grand Chelem en simple à l'ère Open.

• À lire aussi: Nadal souffre d'une déchirure abdominale de 7 mm

«C'est un rêve qui se réalise après des années de travail acharné et de sacrifices. Je suis heureuse que tout ça paye enfin et que je puisse jouer encore un match», a déclaré la Tunisienne de 27 ans qui a lâché sa première manche du tournoi.

Ce prochain match, sa première finale de Grand Chelem, elle le jouera samedi contre la Roumaine Simona Halep (18e), lauréate 2019, ou la Kazakhe Elena Rybakina (23e).

Partenaire de barbecue

«Elle me doit un barbecue pour toutes les courses qu'elle m'a obligée à faire sur le court», a lancé Jabeur au sujet de Maria, son amie et «partenaire de barbecue», comme elle l'avait présentée mardi.

Les deux joueuses ont d'ailleurs partagé une longue accolade au filet à l'issue de la rencontre.

«Je voulais partager ce moment avec elle parce qu'elle est vraiment une source d'inspiration pour tant de gens, y compris moi», a expliqué Jabeur en référence à la performance réussie par Maria (103e). L'Allemande de 34 ans, mère de deux petites filles dont la dernière est née il y a moins d'un an, n'avait encore jamais dépassé le troisième tour d'un Majeur.

Mais Jabeur est elle-même un modèle. Première joueuse du monde arabe à atteindre les quarts de finale d'un Grand Chelem à l'Open d'Australie en 2020, elle a monté deux marches de plus cette année à Wimbledon.

«Je suis une fière femme tunisienne aujourd'hui. Je sais qu'en Tunisie ça doit être la folie en ce moment. J'essaie juste d'être autant que possible une source d'inspiration, je veux voir plus de joueurs arabes et africains sur le circuit», a-t-elle lancé avant de quitter le Centre Court.

Elle venait d'y passer 1h43 pour écarter Maria. Le match a été plutôt atypique, à l'ancienne, avec beaucoup de balles placées, beaucoup de balles coupées, y compris en coup droit.

Maria a été immédiatement mise sous pression: dès le premier jeu, elle a dû sauver trois balles de break. Elle s'en est sortie, mais a concédé sa mise en jeu suivante pour laisser Jabeur se détacher 2-1 puis 3-1.

Dominatrice, Jabeur a pris encore une fois le service adverse et remporté tranquillement le set.

Manche décisive à sens unique

Dans la deuxième manche, c'est Maria qui a réussi le break pour mener 3-1. L'Allemande a eu une première balle de manche à 5-2 sur le service de Jabeur, mais la Tunisienne s'en est sortie, obligeant Maria à servir pour égaliser. Ce qu'elle a fait en profitant de la 17e faute directe de Jabeur dans cette seule manche.

La manche décisive a été à sens unique: Jabeur a rapidement mené 3-0 et, dans le quatrième jeu, accroché, Maria a offert à son adversaire un double break sur un smash a priori sans difficulté, mais qu'elle a envoyé dans la bâche.

Quelques minutes plus tard, la Tunisienne était toute à sa joie d'une première finale de Grand Chelem.

Elle reste invaincue cette année sur gazon après son titre à Berlin il y a deux semaines.