CF Montréal

Mihailovic est près d’un retour

Publié | Mis à jour

Djordje Mihailovic était sur le terrain et s’entraînait avec ses coéquipiers du CF Montréal au Centre Nutrilait, jeudi matin.

C’est une bonne nouvelle puisque le milieu de terrain américain est absent depuis le 28 mai dernier quand il s’est blessé à un pied. Pendant qu’il était en convalescence, il s’est blessé au genou.

«Il a fait un entraînement hybride, mais on fait attention avec lui», a indiqué Wilfried Nancy, qui espère voir Mihailovic effectuer un retour la semaine prochaine quand le Toronto FC sera de passage au Stade Saputo.

«J’espère. Pour l’instant, ça suit son cours et ça progresse bien, donc on verra s’il pourra être disponible.»

Djordje Mihailovic en entrevue au «Magazine CF» -

Moins de rotation

Comme l’équipe ne jouera qu’un match par semaine d’ici la fin du mois, Nancy peut faire respirer ses hommes et surtout donner un peu plus de stabilité à son effectif.

«En général, quand on fait un match par semaine il y a un peu moins de rotation, mais ça va dépendre de contre qui on joue et de plein d’autres choses. Je compte sur tout le monde parce qu’on sait très bien que les 10 ou 12 derniers matchs sont importants parce qu’il y a toujours des résultats un peu bizarres. Tout le monde peut gagner contre tout le monde.»

Mais le retour de Mihailovic fera le plus grand bien à l’équipe: il a sept buts et quatre passes décisives en 14 rencontres.

En son absence, l’équipe présente une fiche de deux victoires et trois défaites, les trois fois par jeu blanc.

Stabilité

On peut se questionner à savoir pourquoi le Bleu-blanc-noir a été en mesure de battre Seattle 2 à 1 pour ensuite encaisser un revers de 4 à 0 face au Galaxy de Los Angeles lors du même voyage.

Wilfried Nancy explique le manque de constance par les aléas d’avoir une équipe jeune.

«On a une équipe jeune et pour les jeunes joueurs, la constance est difficile. Du coup, je me coache moi-même parce que j’ai envie qu’on aille un peu plus vite, mais il y a un processus.»

«Le processus fait partie de l’expérience, des minutes jouées, des événements et de l’environnement, enchaîne-t-il. Ça progresse, j’aimerais que ça progresse un peu plus vite à certains moments, mais ça progresse.»

Une légende

Par ailleurs, Nancy s’est dit heureux de voir que le nom de Mauro Biello sera ajouté au Mur de la renommée du Stade Saputo lors d’une cérémonie qui aura lieu le 16 juillet prochain.

«C’est mérité pour tout ce qu’il a fait dans le club. Je me rappelle les premières années où je suis arrivé, l’équipe jouait à Claude-Robillard et il y avait un tout petit gars en train de courir vite avec ses cheveux en arrière et je me suis demandé c’était qui.»

«Finalement, c’était Mauro et c’est grâce à lui que ma carrière d’entraîneur a commencé parce qu’il m’a proposé de devenir adjoint, poursuit-il. C’est lui qui a les meilleurs résultats au niveau du club, mais j’espère pouvoir le battre.»

Samuel Piette a dit s’inspirer de celui qui l’a brièvement dirigé en 2017.

«C’est un modèle et c’est pour ça que je suis ici, je veux devenir une légende, mais je ne pense pas que je vais avoir les mêmes stats que lui, surtout en ce qui concerne les buts et les passes décisives.»