Crédit : Photo Martin Alarie

CF Montréal

Le CF Montréal contre une équipe au fond du baril

Publié | Mis à jour

Historiquement, le Sporting de Kansas City fait la vie dure au CF Montréal. La dernière rencontre entre les deux clubs a été un véritable désastre pour le Bleu-Blanc-Noir, mais samedi, au Stade Saputo, les rôles pourraient être inversés.

Le 30 mars 2019, lors de leur dernier rendez-vous, Montréal avait été sèchement vaincu 7 à 1 au Children’s Mercy Park. Au Québec, le Sporting a même trouvé une façon d’avoir une fiche gagnante de 3-2-2.

Or, le CF Montréal de 2019 ne ressemble en rien à l’édition 2022, qui persiste à se maintenir parmi les trois meilleures équipes de l’Association de l’Est de la Major League Soccer, bien qu’il ait été blanchi par le Galaxy de Los Angeles, lundi.

Le Sporting, lui, est en pleine crise. L’équipe occupe le dernier rang dans l’Ouest avec seulement 16 points en 19 matchs, dont quatre victoires. Aucune formation du circuit Garber ne fait pire que les 11 défaites et le différentiel de -17 du Sporting.

Peter Vermes est actuellement l’entraîneur-chef ayant le plus d’ancienneté avec un même club. Plus que jamais, le poste du pilote de Kansas City, qu’il occupe depuis 2009, semble en danger.

«C’est dans la concentration mentale, l’exécution, le manque d’attention aux détails. Peut-être que parfois, quelqu’un devrait prendre les devants et dire “c’est assez”. Ce sont beaucoup de choses, mais c’est la faute de tout le monde», avait-il dit mardi, quelques jours après une défaite de 1 à 0 contre les Red Bulls de New York, selon le quotidien «Kansas City Star».

Pas d’excuses

Avant même le début de la saison, le Sporting a perdu les services de l’attaquant Alan Pulido et du milieu de terrain Gadi Kinda. L’équipe a été frappée par quelques malchances, mais selon Vermes, le groupe n’a pas d’excuses à donner pour être tombé aussi bas.

«Si vous voulez amasser des points – que ce soit à la maison ou à l’étranger –, vous devez bien défendre et vous devez être concentrés, et porter attention à ces détails qui font partie du jeu. Nous devons être meilleurs avec ça si nous voulons connaître du succès et aller de l’avant», a dit Vermes, lorsque questionné sur le prochain match à Montréal.

L’objectif du Sporting, malgré ce retard au classement, est toujours de participer aux matchs éliminatoires. Les joueurs devront redoubler d’ardeur, puisque jeudi, 10 points les séparaient du septième rang dans l’Ouest. Une victoire surprise au Stade Saputo pourrait toutefois être le moment décisif de cette campagne.