Crédit : Photo d'Archives

Repêchage de la LNH

Un recruteur des Sharks s'éteint à Montréal

Publié | Mis à jour

Les Sharks de San Jose et la grande famille de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont vécu un deuil à la veille du repêchage. Bryan Marchment, un ancien défenseur qui était devenu recruteur pour les Sharks, a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à Montréal.

À sa deuxième journée dans le rôle de directeur général des Sharks, Mike Grier avait la voix qui tremblait en parlant de cette triste nouvelle.

«C’est un jour triste pour moi personnellement, mais une journée encore plus triste pour les Sharks, a reconnu Grier. Ça brise le cœur de plusieurs personnes au sein de notre organisation : nos joueurs, notre personnel et nos employés. Bryan a touché bien des gens.»

«Il était un homme honnête, une personne terre-à-terre. Il était aimable et il se souciait des gens qu’il croisait dans sa vie. Il avait du temps à consacrer pour tout le monde.»

«Pour moi, Bryan représentait beaucoup également, a poursuivi Grier. Il avait été génial avec moi à mes premières saisons dans la LNH avec les Oilers d’Edmonton. Il me traitait avec respect et il me faisait sentir à la maison. Et si j’avais besoin de manger un bon repas, Bryan et Kim m’invitaient à souper, pour ne pas que je me retrouve seul au restaurant.»

Un bon recruteur

Marchment est mort à l’âge de 53 ans. Pour l’instant, les causes de son décès demeurent inconnues.

Ancien choix de premier tour des Jets de Winnipeg en 1987, il a connu une carrière de 926 matchs dans la LNH avec les Jets, les Blackhawks, les Whalers, les Oilers, le Lightning, les Sharks, l’Avalanche et les Flames.

Il travaillait pour les Sharks comme recruteur depuis la saison 2007-2008, soit un an après sa dernière saison comme défenseur dans la LNH avec les Flames (2005-2006).

«Il était aussi travaillant comme recruteur qu’à ses jours comme défenseur, a mentionné Grier. Il pouvait faire de longs voyages pour voir des joueurs, sans jamais se plaindre. Il avait une passion pour son métier. Il le faisait avec cœur.»

Kent Hughes, le directeur général du Canadien, connaissait bien également Marchment.

«Avec notre firme Quartexx Management, nous représentions son fils Mason, a souligné Hughes. Je suis sous le choc. Je pense à Mason et à sa famille. C’est une nouvelle tellement triste. Je cherche encore à digérer ça.»

«Bryan était un défenseur robuste et physique, mais il était vraiment un bon gars, a-t-il continué. Il était simple, il travaillait fort. Il pouvait sauter dans sa voiture et faire de longues routes pour regarder des joueurs.»