Crédit : Photo AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

Alouettes de Montréal

Danny Maciocia: un homme d’expérience

Publié | Mis à jour

Le Québécois Danny Maciocia, qui assumera les fonctions d’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal à la suite du congédiement de Khari Jones survenu mercredi, se retrouve en territoire connu.

L’homme de 55 ans, qui a été à la barre des Carabins de l’Université de Montréal pendant une décennie, avait précédemment occupé le rôle d’entraîneur-chef dans la Ligue canadienne de football, remportant même la Coupe Grey à ce poste en 2015 avec les Eskimos d’Edmonton.

Il importe de rappeler que Maciocia, directeur général de la formation montréalaise, a aussi déjà été membre du personnel d’entraîneur des Alouettes entre 1996 et 2001 avant de passer aux Eskimos, d’abord comme coordonnateur offensif.

Si la présence de Maciocia sur les lignes de côté n’était pas le scénario souhaité, elle a de quoi rassurer. Elle n’a rien à voir, du moins, avec certaines situations du passé lors desquelles le directeur général Kavis Reed avait pris la place de l’entraîneur Jacques Chapdelaine, en septembre 2017. Dans les années précédentes, c’est Jim Popp, dont la réputation comme DG n’était plus à faire, qui avait effectué différents séjours peu concluants comme entraîneur-chef des Alouettes. La dernière fois, il avait remplacé Tom Higgins en 2015 sans grand succès.

À propos de Maciocia, il avait remporté une première fois la Coupe Grey avec les Eskimos en 2003, aux côtés de ce même Higgins. Il était alors coordonnateur à l’attaque.

Sur la scène universitaire, Maciocia a notamment gagné la Coupe Vanier, avec les Carabins, en novembre 2014.

«C’est l’un des meilleurs entraîneurs que j’ai eus dans ma carrière. Il a gagné partout où il est passé. Son expérience va nous aider énormément», a d’ailleurs déclaré le secondeur des Alouettes Brian Harelimana, qui a œuvré sous les ordres de Maciocia pendant son séjour à l’Université de Montréal.

- Avec la collaboration de Philippe Asselin