Repêchage de la LNH

Cutter Gauthier aimerait aboutir à Montréal

Publié | Mis à jour

Depuis que les derniers classements de la Centrale de recrutement ont été publiés, on en a que pour les trois favoris.

Tout juste derrière, du moins sur la liste des patineurs nord-américains, on retrouve Cutter Gauthier. Formé par le programme national de développement américain, l’attaquant de 6 pieds, 3 pouces et 201 livres a vu le jour en Suède, lorsque son père, Sean, gardait les filets du Skelleftea AIK.

Comme son nom de famille le laisse deviner, Gauthier possède des racines francophones attribuables aux origines de son père, natif de Sudbury.

Le jeune homme de 18 ans, qui devrait s’aligner pour les Eagles de Boston College, dans la NCAA, la saison prochaine, soutient être parvenu à garder un peu de cet héritage.

«Mon père parle encore français couramment. Pour ma part, je le comprends davantage que je ne le parle. Si je suis au cœur d’une conversation, je peux comprendre ce qui se passe, mais je le parle difficilement.

«Des amis de la famille habitent Montréal. J’y suis venu à quelques occasions. C’est une superbe ville. D’ailleurs, ce serait un honneur d’être repêché par le Canadien, une équipe avec un historique aussi bien rempli.»

Suzuki, un bon gars

Bien que tout peut survenir dans un repêchage, il serait surprenant que Gauthier enfile le chandail et la casquette du Canadien, jeudi soir, sur la scène du Centre Bell.

Néanmoins, il a eu l’occasion de visiter les installations de l’équipe à Brossard dans le cadre d’une clinique que plusieurs des principaux espoirs offraient à de jeunes hockeyeurs. Une expérience qu’il a grandement appréciée.

«On était assis dans le vestiaire du Canadien. C’était vraiment cool. C’était spécial de voir tous ces noms sur les murs. Nick Suzuki était là. Jonathan Drouin et Cole Caufield aussi. Ce sont de très bons gars.»