Crédit : AFP

F1

Grande-Bretagne: Carlos Sainz en tête; Lance Stroll dernier

Publié | Mis à jour

Ce fut une dure journée au bureau pour Lance Stroll, lui qui n’a pas connu de bonnes qualifications, samedi, et qui devra se contenter du 20e et dernier rang sur la grille de départ au Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne.

Comme vendredi, la pluie est à nouveau venue jouer les trouble-fêtes sur le circuit de Silverstone. La voiture Aston Martin du Québécois n’est visiblement pas performante sous la pluie et avec les gommes intermédiaires. Stroll n’a pu enregistrer qu’un meilleur chrono de 1 min 43,430 s à la première séance de qualifications.

«À la fin de la session, nous avons essayé un nouveau kit de pneus intermédiaires, mais mon tour d’échauffement a été terrible, alors que j’ai été pris dans le trafic et ce fût difficile de monter les pneus en température, a expliqué le Québécois au site web de son écurie. Avec un seul tour lancé au terme de la session, mes pneus n’étaient pas assez chauds pour que je puisse enregistrer un temps respectable pour me qualifier.

«Je suis déçu de commencer à l’arrière de la grille de départ, mais j’espère que la température s’améliore et que ça aura un impact positif sur notre course.»

Ce fut tout aussi décevant pour son coéquipier Sebastian Vettel, qui n’a pu faire mieux que le 18e tour le plus rapide.

C’est le pilote Ferrari Carlos Sainz qui a décroché la position de tête, la première de sa carrière. Son temps de 1 :40,983 lui a permis de tout juste devancer Max Verstappen (Red Bull). L’autre Ferrari de Charles Leclerc amorcera la course en troisième place.

Une première pour Latifi

La palme de l’exploit du jour revient toutefois au Canadien Nicholas Latifi, qui s’est classé pour la toute première fois en Q3, à sa troisième saison. Le pilote de l’écurie Williams, dont l’avenir en F1 semble menacé, partira 10e.

«C’est un jour très spécial, dans des conditions particulièrement difficiles, a raconté Latifi. De nous rendre en Q2 était déjà un bel exploit et une belle dose additionnelle de confiance, mais de nous rendre en Q3 était encore mieux que ce que nous pouvions espérer. Dès ma sortie des puits, je me sentais bien et j’ai trouvé mon rythme assez rapidement. L’équipe a fait un excellent travail en Q1 et en Q2 afin de me faire sortir au bon moment.»

Non seulement s’agissait-il de la première Q3 de la carrière du représentant de l’unifolié, mais aussi de la première présence d’une voiture Williams en Q3 en 2022 puisque le coéquipier de Latifi, Alex Albon, n’avait jamais atteint cette étape. Le Torontois n’a toutefois jamais été en mesure d’enregistrer un tour propre en Q3, lui qui a entre autres visité le gravier au premier virage.

Et le pilote de 27 ans ne s’en cache pas, il aura une lourde tâche devant lui s’il souhaite accumuler ses premiers points de la saison, lors du Grand Prix, dimanche, lui qui est d’ailleurs l’un des deux pilotes réguliers à ne toujours pas avoir un seul point, l’autre étant Mick Schumacher, chez Haas.

«Nous devons demeurer réalistes, nous ne sommes pas dans une position habituelle et il y a des voitures plus rapides que les nôtres à l’arrière, de dire Latifi. Nous devrons être stratégiques. Ce sera une question de savoir comment on use de nos pneus. Tout est possible, alors nous nous concentrons sur la course afin de maximiser toutes les opportunités qui se présenteront à nous.»