Crédit : AFP

Cyclisme

Tour de France : Lampaert surprend tous les favoris

Publié | Mis à jour

Le Belge Yves Lampaert ne figurait pas parmi les favoris du jour, mais son grand numéro d’équilibriste sur la chaussée détrempée de la capitale danoise lui a permis de mettre la main sur le premier maillot jaune en déjouant tous les pronostics.

Le 109e Tour de France a débuté vendredi par un contre-la-montre tracé dans les rues de Copenhague. À ce jeu de la puissance brute, les gros braquets ont possiblement été un peu piégés par la météo instable.

À perte de vue, une marée humaine aussi mouillée que survoltée a quand même hurlé sa joie, entassée aux barricades.

La veille, les favoris ont tenté de prédire la force des averses pour choisir leur heure de départ sur la rampe. Avantage ou non, ceux partis plus tardivement ont semblé avoir la main plus heureuse.

Environ 35 minutes après les grosses pointures comme Filippo Ganna, Wout van Aert et Tadej Pogacar, le coureur de Quick Step-Alpha Vinyl a profité d’un ciel légèrement plus favorable pour devancer son plus proche adversaire par cinq secondes à peine. Un peu contrarié, Wout van Aert a vu contre toute attente la précieuse tunique lui échapper, avec une visibilité qui ne s’achète pas.

«Un fermier belge»

Lampaert est devenu le quatrième cycliste belge à remporter le contre-la-montre inaugural du Tour de France, prologues inclus, après Eddy Merckx, Freddy Maertens et Eric Vanderaerden.

«Je n’aurais jamais pu en rêver, mais je l’ai fait. Je ne me rends pas compte de ce qui m’arrive, je ne suis qu’un fermier belge. Je n’aurais jamais pu en rêver, mais je l’ai fait », a expliqué le vainqueur encore stupéfait.

«Je pense qu’il a surpris pas mal de monde. C’est un très grand coureur», a commenté le Québécois Hugo Houle.

Déjà bien fait en Espagne

Triple champion de Belgique, Yves Lampaert n’est toutefois pas un inconnu du peloton.

L’athlète de 31 ans a déjà remporté une étape de la Vuelta, le Tour d’Espagne, en 2017, endossant du coup le maillot de meneur pour une journée.

Lampaert avait aussi pris le troisième rang de Paris-Roubaix en 2019, mais ce moment de gloire pourrait rester le principal fait saillant de sa carrière.

Au départ de la deuxième étape de la Grande Boucle, en direction de Nyborg, Lampaert sera tout de jaune vêtu au moins pour la journée.

Des chutes

Après l’arrivée du champion du jour, plus d’une cinquantaine d’autres candidats n’ont pas menacé la hiérarchie.

Au jeu des pilotes moins craintifs, le Suisse de 23 ans Stefan Bissegger a de son côté vécu un véritable calvaire en chutant deux fois, en plus de casser sa chaîne.

Dans le rétroviseur, les ténors se positionnent déjà au classement général.

Le Slovène Tadej Pogacar pointe au troisième échelon à sept petites secondes du cycliste en jaune.

Positionné en cinquième place, le Néerlandais Mathieu Van Der Poel pourrait batailler au sprint dès samedi avec son éternel rival Wout van Aert.

Un top 10 rassurant

Le Danois Jonas Vingegaard et le Slovène Primoz Roglic, coéquipiers chez Jumbo-Visma, ont réussi à demeurer dans le top 10 avec une seule seconde d’écart entre les deux.

Sans trop de gravité, les Geraint Thomas, Romain Bardet et Nairo Quintana ont néanmoins perdu un peu de temps.