Repêchage de la LNH

Top 10 des meilleurs premiers choix de l'histoire

Publié | Mis à jour

On parle souvent des pires joueurs à avoir été choisis au tout premier rang du repêchage de la Ligue nationale de hockey, mais rarement des meilleurs.

Le talent était si présent qu'il a fallu faire des choix très difficiles, surtout vers la fin, mais c'est la beauté de la chose.

Voici donc un top 10 des plus grands joueurs à avoir entendu leur nom en premier lors des encans amateurs au fil des ans...

1. Mario Lemieux 

Wayne Gretzky ou Mario Lemieux? Cet éternel débat n'a pas lieu ici puisque Gretzky n'a jamais été repêché dans la LNH. C'est donc au grand joueur de centre québécois que revient la palme de ce palmarès. 

En plus de son talent qui ne faisait aucun doute sur la patinoire, Lemieux a sorti les Penguins de Pittsburgh des bas fonds de la LNH en produisant à un rythme effréné en plus de rendre ses coéquipiers meilleurs. Il a été élu meilleur joueur de la Ligue nationale à quatre reprises par ses pairs en plus de remporter le trophée Art-Ross six fois. Il a gagné la coupe Stanley deux années de suite, mettant la main sur le trophée Conn-Smythe chaque fois. 

Bref, «Le Magnifique» mérite amplement de se retrouver au sommet de ce top 10. 

2. Sidney Crosby

En deuxième position, on retrouve nul autre que le dauphin de Mario Lemieux, Sidney Crosby. Le capitaine des Penguins aura même eu la chance de jouer quelques matchs avec son propriétaire avant que celui-ci ne tire sa révérence. Avons que c'est quand même spécial. 

Tout comme Lemieux, Crosby a sorti les Penguins des bas fonds avec la qualité de son jeu et son leadership, menant ceux-ci à trois conquêtes de la coupe Stanley en remportant notamment deux fois de suite le trophée Conn-Smythe. Il a aussi permis à son équipe de participer aux séries éliminatoires 16 ans de suite, ce qui est tout de même incroyable. 

On pourrait continuer longtemps avec les honneurs individuels reçus par Crosby au fil des ans, mais terminons avec ses deux médailles d'or aux Jeux olympiques alors qu'il avait marqué le but doré contre les États-Unis à Vancouver en 2010 et le but d'assurance face à la Suède à Sotchi en 2014. 

3. Alexander Ovechkin

S'il y a toujours eu un débat concernant Wayne Gretzky et Mario Lemieux, il y en a toujours eu un également pour Sidney Crosby et Alexander Ovechkin. Ce sont toutefois des débats fastidieux puisqu'il s'agit, dans les deux cas, de joueurs biens différents. 

Dans le cas d'Ovechkin, le vrai débat serait de savoir s'il s'agit du meilleur marqueur de buts de l'histoire de la LNH. Le Russe a remporté le trophée Maurice-Richard... neuf fois. Le trophée a vu le jour lors de la saison 1998-1999, mais s'il avait toujours existé, Bobby Hull serait son plus proche poursuivant avec sept conquêtes du trophée du meilleur buteur. 

On a longtemps reproché à Ovechkin d'être un joueur individuel et de ne pas jouer suffisamment bien défensivement pour remporter la coupe Stanley. Il a toutefois fait taire ces critiques en 2018 lorsqu'il a mené les Capitals de Washington jusqu'au bout, mettant la main au passage sur le trophée Conn-Smythe.

Crédit photo : Photo Reuters, Ellen Ozier

4. Guy Lafleur

Comme les joueurs précédemment nommés, Guy Lafleur est une légende du hockey. Lors de ses plus belles années, le Québécois a remporté la coupe Stanley quatre ans de suite avec les Canadiens de Montréal. Et lors des trois premières années, il a aussi été élu meilleur joueur de la LNH par ses pairs et il a gagné le trophée Art-Ross chaque fois. 

Les débuts et fins de sa carrière ont été plus difficiles, mais il n'en demeure pas moins que pendant six années consécutives, il a récolté entre 119 et 136 points. Il était à ce moment-là considéré comme l'un des meilleurs, sinon le meilleur. Il est également le joueur le plus spectaculaire de sa génération. 

5. Connor McDavid

Même s'il n'a que 25 ans, Connor McDavid mérite de se retrouver haut dans ce palmarès. Ayant joué dans une ère plus défensive que les Wayne Gretzky et Mario Lemieux, le capitaine des Oilers d'Edmonton se retrouve actuellement au quatrième rang dans l'histoire pour les points par match... derrière Gretzky, Lemieux et Mike Bossy. 

Il a été blessé longuement à sa première campagne dans la LNH, mais depuis, il a remporté quatre fois le trophée Art-Ross en six saisons. Il a aussi été élu meilleur joueur du circuit Bettman à trois reprises par ses pairs. 

Certains diront qu'il n'a pas encore mené les Oilers à la coupe Stanley, mais ce n'est pas qu'il n'a pas essayé en récoltant pas moins de 33 points en seulement 16 matchs de séries éliminatoires cette année. Il soulèvera le précieux trophée un jour et si tout va bien, il pourrait très bien se retrouver plus haut dans un tel top 10 dans quelques années.

Crédit photo : Photo d'archives, AFP

6. Denis Potvin

Étonnamment, Denis Potvin est le seul défenseur présent dans ce top 10. Les Bobby Orr, Raymond Bourque, Brian Leetch, Al MacInnis, Paul Coffey et cie n'ont tous pas été sélectionnés au premier rang de leur repêchage respectif... tout comme Victor Hedman et Cale Makar, d'ailleurs, qui sont présentement les meilleurs défenseurs du circuit Bettman. 

Revenons toutefois à Potvin. La légende des Islanders de New York faisait partie du noyau de cette dynastie qui a remporté la coupe Stanley quatre ans de suite. Même s'il n'a pas mis la main sur le trophée Conn-Smythe, il a été dominant avec 85 points en 78 matchs éliminatoires lors de cette séquence. 

Celui qui vient au troisième rang dans l'histoire de la LNH pour les points par match chez les défenseurs a aussi gagné le trophée Norris trois fois en quatre ans, de 1975 à 1979. Il est peut-être le seul défenseur du palmarès, mais c'en est tout un. 

7. Patrick Kane

Même s'il lui reste encore sûrement quelques bonnes saisons dans le corps, Patrick Kane se retrouve au septième rang de ce palmarès grâce à son talent indéniable, mais aussi grâce à ses trois coupes Stanley, son trophée Conn-Smythe et ses 1180 points. 

Au terme de la saison 2021-2022, il occupait le 52e rang des pointeurs de l'histoire de la LNH, mais si tout va bien, il devrait percer le top 30 et peut-être même le top 20. Ajoutez à cela ses performances remarquables en séries, lui qui a récolté 132 points en 136 matchs éliminatoires dans une ère défensive en plus de marquer des buts très importants. 

La campagne 2015-2016 en aura été une dominante pour l'Américain de 33 ans. Il a remporté les trophées Art-Ross, Ted-Lindsay et Hart grâce à une récolte de 106 points alors que le deuxième pointeur de la LNH n'a amassé que 89 points.

Crédit photo : REUTERS/John Sommers (UNITED STATES)

8. Dale Hawerchuk

Même s'il a joué pour des équipes ordinaires plus souvent qu'autrement, Dale Hawerchuk a réussi à se hisser au 21e rang de l'histoire de la LNH pour les points et au 14e rang pour les points par match. Il a connu six campagnes de 100 points ou plus et trois autres de plus de 95 points. 

Malheureusement, il n'a jamais remporté la coupe Stanley. Il s'est rendu une seule fois jusqu'en finale et c'était à la dernière année de sa carrière, en 1997, avec les Flyers de Philadelphie. Ceux-ci ont cependant baissé pavillon face aux Red Wings de Detroit. 

9. Auston Matthews

À l'image de Connor McDavid, Auston Matthews a encore beaucoup d'années de hockey devant lui, mais il a tout de même mérité sa place au neuvième échelon du top 10 puisqu'il semble être le digne successeur d'Alex Ovechkin avec deux trophées Maurice-Richard consécutifs. 

À ses 125 derniers matchs, l'Américain de 24 ans a inscrit pas moins de 101 buts, ce qui est tout simplement incroyable. Il a également été élu meilleur joueur selon ses pairs lors de la dernière campagne et il a par le fait même remporté le trophée Hart. 

Sa prochaine mission sera de mener les Maple Leafs de Toronto plus loin qu'au premier tour des séries éliminatoires. On croyait bien qu'il allait réussir cette année, mais le Lightning de Tampa Bay l'a finalement emporté en sept malgré les neuf points de Matthews. La malédiction devrait se terminer un jour...

Crédit photo : AFP

10. Gilbert Perreault

Comme les deux joueurs devant lui dans ce palmarès, Gilbert Perreault n'a pas remporté la coupe Stanley, mais ce n'est pas parce qu'il n'a pas essayé comme en font foi ses 103 points en 90 matchs de séries éliminatoires. 

L'attaquant québécois est au 24e rang de l'histoire de la LNH pour les points par match et il vient au neuvième rang pour le plus grand nombre de points avec une seule formation, soit les Sabres de Buffalo. 

Finalement, ajoutons à cela qu'il a été l'élément central de la fameuse «French Connection» avec René Robert et Richard Martin dans les années 1970. 

Mentions honorables

Le terme «mention honorable» ici pourrait bien être renommé «mention plus qu'honorable» puisqu'il s'agit de très grandes vedettes dans l'histoire de la LNH. 

Voici donc les joueurs qui sont passés bien près de se faufiler dans ce palmarès. Et dans le cas d'un joueur en particulier (vous devinerez lequel), il pourrait bien se retrouver dans ce top 10 un jour... 

  • Pierre Turgeon
  • Joe Thornton
  • Mats Sundin
  • Mike Modano
  • Steven Stamkos
  • Nathan MacKinnon
  • Eric Lindros