GEN - ALEXANDRE CHEVRIER # 45 SECONDEUR

Photo : Le maraudeur des Alouettes de Montréal Marc-Antoine Dequoy. Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Alouettes de Montréal

Alouettes : composer avec un entraîneur jamais satisfait

Publié | Mis à jour

À sa première saison comme maraudeur partant chez les Alouettes de Montréal, Marc-Antoine Dequoy démontre déjà l’étendue de son talent, mais il est encore loin d’avoir atteint les attentes du coordonnateur défensif Barron Miles. 

Pour tout dire, il est impossible de satisfaire le membre du Temple de la renommée du football canadien.

«Je suis probablement la pire personne pour répondre à cette question», a répondu Miles, après un long silence, lorsqu’il a été interrogé sur les performances du Québécois après trois matchs en 2022.

«Je suis dur. Je suis très exigeant en ce qui concerne mes standards et mes attentes. Il [Dequoy] pourrait connaître le meilleur match possible et j’en voudrais toujours plus.»

«Je pense qu’il commence à comprendre mon approche», a ajouté celui qui a disputé 12 saisons dans la Ligue canadienne.

Une approche qui lui convient

Questionné sur les propos de son entraîneur, Dequoy a affirmé qu’il appréciait d'être défié de la sorte.

«Quand ton coach est un membre du Temple de la renommée, qu’il a réussi 68 interceptions dans la ligue, qu’il a bloqué 12 bottés et qu’il a inscrit je ne sais plus combien de touchés, la barre est excessivement haute», a dit le footballeur de 27 ans.

Dequoy sait pertinemment que Miles veut faire de lui un athlète plus complet en étant aussi exigeant.

«Je n’ai pas de problème avec ça, parce que son objectif est de faire de moi un meilleur joueur. Il ne fait pas des critiques pour dénigrer, mais plutôt pour que tu t’améliores. Les choses qu’il dit ont du sens. Si tu les appliques, tu fais plus de jeux.»

«Un excellent entraîneur»

Force est d’admettre que l’approche du coordonnateur défensif porte fruit avec Dequoy, qui ne cesse de s’améliorer de match en match. 

La semaine dernière, contre les Roughriders de la Saskatchewan, il a notamment inscrit le premier touché de sa carrière en retournant une interception sur 21 verges. Après ce jeu, Dequoy a eu droit à des félicitations de Miles.

«Sur le terrain, par exemple, il nous félicite quand nous faisons de bons jeux. Le lendemain des parties, quand nous regardons la vidéo, il trouve toutefois toujours quelque chose à corriger. C’est un excellent entraîneur, même s’il est dur avec nous.»