MLB

«J’aimerais bien compter 32 clubs» - Rob Manfred

Publié | Mis à jour

Le plan de garde partagée des Rays entre Tampa et Montréal a certes été relégué aux oubliettes en janvier, mais cela n’empêche pas le commissaire du baseball majeur, Rob Manfred, d’envisager un élargissement des cadres.

Le dirigeant a abordé quelques sujets en entrevue au réseau ESPN, mercredi, incluant celui de l’expansion. À ce propos, il avait surtout ceci à mentionner : «j’aimerais bien compter 32 clubs», ce qui constituerait deux de plus que le total actuel.

Cependant, Manfred n’a pas précisé un échéancier à ce propos. Quelques marchés pourraient espérer accueillir une concession, que ce soit Nashville, Portland ou Las Vegas. Les équipes les plus récentes des grandes ligues sont les Rays de Tampa Bay et les Diamondbacks de l’Arizona, qui ont effectué leurs débuts en 1998.

Pour ce qui est de Montréal, qui a perdu ses Expos à la fin de la campagne 2004 au profit de Washington, les espoirs de renouer avec le circuit Manfred sont plutôt minces depuis l’annonce de l’homme d’affaires Stephen Bronfman. Ce dernier avait indiqué l’hiver passé que le plan avec le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, était écarté par la ligue.

Un pas vers la modernité

Dans son entretien avec ESPN, Manfred a également émis le souhait d’instaurer des arbitres robots dès 2024. Sans nécessairement critiquer le travail des officiels cette saison, il a reconnu que les amateurs étaient mécontents.

L’ajout de robots, qui est en fait la zone des prises automatisée, permettrait d’éviter aux arbitres de revoir des lancers via la reprise vidéo. Les balles et les prises pourraient alors être transmises directement au responsable à la plaque muni d’une oreillette.

Le système serait en période de test dans les ligues mineures et aurait permis aux matchs de se dérouler neuf minutes plus rapidement.