Crédit : AFP

LNH

C’est la fête à Denver!

Publié | Mis à jour

Des joueurs en extase, des partisans en liesse et beaucoup, beaucoup de bière : l’Avalanche du Colorado a célébré sa victoire en finale de la Coupe Stanley dans le centre-ville de Denver, jeudi.

Quelques jours après avoir triomphé face au Lightning de Tampa Bay, les joueurs et le personnel des «Avs» ont déambulé dans les rues de la capitale du Colorado à bord de camions de pompier.

Ils ont ensuite été présentés aux milliers de partisans sur une scène, où certains membres de l’organisation ont tenu un discours de remerciement, dont l’entraîneur-chef Jared Bednar.

«C’est un moment surréel pour moi. Je vais essayer de ne pas être émotif, mais je le suis déjà. Je vous aime», a lancé le pilote à la foule.

Bednar a souligné le travail acharné de ses joueurs et leur dévotion envers les succès de l’équipe.

«Chaque joueur a son histoire, a-t-il enchaîné. Je pourrais parler de chacun d’entre eux et des sacrifices qu’ils ont faits pour l’équipe. Ils m’ont tous épaté.»

Le Québécois Samuel Girard n’a par ailleurs pas raté son entrée sur la scène érigée au Civic Center Park. Celui qui a manqué plus de la moitié du parcours éliminatoire de son équipe en raison d’une fracture du sternum a fait une roue lorsque son nom a été appelé.

Bowen Byram l’intrus

Alors qu’il avait quitté la navette transportant les joueurs pour prendre un bain de foule, le jeune défenseur Bowen Byram a été victime d’un léger quiproquo. Un policier, qui croyait qu’il avait affaire à un partisan, l’a empêché de rejoindre ses coéquipiers. Les amateurs témoins de la scène ont immédiatement remis l’agent de la paix à l’ordre et l’ont convaincu de laisser Byram poursuivre ses célébrations.

Le clin d’œil de Nazem Kadri

L’un des plus grands artisans du sacre de l’Avalanche, Nazem Kadri, a fait un tabac sur les réseaux sociaux en raison du chandail qu’il portait pendant les festivités. L’inscription «Too Many Men», jointe à une illustration de Kadri et ses coéquipiers célébrant un but, fait directement référence au filet du pivot canadien en prolongation du troisième duel de la finale. Cette réussite avait soulevé l’ire de l’entraîneur-chef des «Bolts», Jon Cooper, puisque six joueurs de l’Avalanche se trouvaient sur la glace au moment où Kadri a fait scintiller la lumière rouge.

Un hommage à Blink-182

Quiconque ayant assisté à une partie à domicile des «Avs» sait que la chanson «All the Small Things», du groupe de rock Blink-182, fait partie de la culture de l’équipe. Le morceau est chanté à chaque match par les amateurs au Ball Arena, et ce, depuis plusieurs saisons. Il allait ainsi de soi que l’immense foule le scande en chœur. Le vétéran Erik Johnson a d’ailleurs chanté les premiers vers de la chanson a capella avant de soulever la coupe Stanley.

Une beuverie impressionnante

Ce n’est un secret pour personne : beaucoup de boissons alcoolisées sont bues pendant une parade de la coupe Stanley. L’attaquant finlandais Mikko Rantanen, clairement en état d’ébriété, a d’ailleurs livré un discours désopilant aux partisans réunis.

«Je vais m’excuser d’avance que je ne vais plus pouvoir parler en anglais après la parade. Je vais essayer de parler avec “Lehky” le reste de la soirée», a-t-il dit en faisant référence à son compatriote Artturi Lehkonen.

L’ancien du Canadien de Montréal, qui a marqué le but gagnant lors du match décisif de la finale, a d’ailleurs fait un «shoey» avec Rantanen, une tradition australienne qui consiste à avaler une bière après l’avoir vidée dans son soulier. Lehkonen a plus tard été aperçu avec ce même soulier à son pied. 

D’ailleurs, des images des Québécois Nicolas Aubé-Kubel et Samuel Girard en train de festoyer avec un certain aplomb ont rapidement circulé sur les médias sociaux. Puisque leur joie (et celle de leurs coéquipiers) est très contagieuse, voici quelques-uns des grands succès de la journée à Denver :

Et enfin, que dire de ce t-shirt que portait l’attaquant Nazem Kadri? Il l’a fait confectionner lui-même!