Crédit : AFP

Tennis

Nick Kyrgios crache sur un spectateur

Publié | Mis à jour

Le joueur de tennis Nick Kyrgios s’est placé dans l’embarras total, mardi, au tournoi de Wimbledon, s’en prenant à un partisan de manière dégoûtante.

Au terme de sa victoire en cinq manches acquise contre un joueur local, le Britannique Paul Jubb, l’Australien a littéralement craché sur sa victime, tel que rapporté par l’agence Reuters.

Le principal concerné dit avoir demandé l’expulsion de l’individu pendant son affrontement de premier tour. Il reste à voir s’il écopera d’une sanction pour son geste qu’il a tenté de justifier en conférence de presse.

«Dès que j’ai gagné la rencontre, je me suis tourné vers lui. J’ai composé avec la haine et le négatif durant longtemps, donc je ne crois pas devoir quoi que ce soit à cette personne», a déclaré l’athlète de 27 ans en évoquant le manque de respect affiché par cet homme à son endroit tout au long du duel.

«J’adore ce tournoi et tout cela n’a rien à voir avec Wimbledon. Mais je pense qu’une génération entière de gens pensent avoir le droit de commenter négativement chaque petite chose sur les réseaux sociaux. Cela se transporte dans la vie réelle», a-t-il également dit.

Visiblement, Kyrgios n’était pas d’humeur à plaisanter, mardi. Pendant son match, il a reçu un avertissement de l’arbitre pour avoir frapper une balle hors du terrain et a insulté une juge de lignes.

«Parce qu’il y a une clôture là pour nous séparer, [...] certains croient qu’il est nécessaire de dire tout ce qui leur plaît», a-t-il aussi émis.

Il ne comprend pas

À propos des réactions parfois virulentes le visant, le vétéran du tennis professionnel s’explique mal le tout.

«Je n’ai jamais été sur le lieu de travail de quelqu’un pour seulement les dénigrer ou cracher sur lui, a-t-il déclaré. Je ne comprends pas pourquoi les gens font du mal aux athlètes. Pour quelles raisons estiment-ils cela acceptable? Ça arrive de plus en plus souvent dans le monde du sport. Les spectateurs sont juste irrespectueux vis-à-vis les athlètes. Je ne pense pas que ce soit approprié. Vous n’allez pas dans un supermarché pour commencer à insulter un employé qui vérifie les articles en vente. Non. Donc, pourquoi ils le font quand je suis à Wimbledon?»

Le prochain rendez-vous du bouillant joueur est prévu jeudi contre le Serbe Filip Krajinovic.