LHJMQ

Les Sea Dogs sont champions!

Publié | Mis à jour

La défaite au premier tour des séries de la LHJMQ n’était finalement qu’une erreur de parcours pour les Sea Dogs.

Les hommes de Gardiner MacDougall ont vaincu les champions de l’Ontario, les Bulldogs de Hamilton, par la marque de 6 à 3 mercredi devant un TD Station plein à craquer, pour mettre la main sur la deuxième coupe Memorial de leur histoire, après la conquête de 2011.

C’est la troisième finale consécutive du tournoi national junior remportée par une équipe de la LHJMQ, après le Titan d’Acadie-Bathurst en 2018 et les Huskies de Rouyn-Noranda en 2019. L’événement avait été annulé lors des deux dernières années en raison de la pandémie de COVID-19.

En contrôle

Les Sea Dogs ont été en contrôle du match du début à la fin. Ils ont pris les devants 2 à 0 rapidement en première période et les Bulldogs n’ont jamais été en mesure de rattraper ce retard.

Comme il l’a fait tout au long du tournoi, William Dufour a été la bougie d’allumage en attaque pour la formation néo-brunswickoise, terminant avec un but et une passe. Ses sept filets et une aide dans le tournoi lui ont permis de terminer au premier rang des pointeurs, à égalité avec Mason McTavish et Logan Morrison, des Bulldogs. Le Québécois a été nommé le joueur le plus utile de la compétition.

«Tu vas aussi loin que tes meilleurs joueurs veulent bien te mener. William Dufour a eu un tournoi incroyable. Il a brillé sur la plus grosse scène et il a été le meilleur joueur sur la patinoire ce soir [mercredi]», a mentionné l’entraîneur MacDougall.

L’espoir des Islanders de New York avait répété à maintes reprises au cours des derniers jours qu’il n’avait pas l’intention de finir sa carrière junior d’une autre façon qu’avec le titre de champion de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Il peut maintenant dire mission accomplie.

«Je n’ai pas de mots en ce moment. C’est incroyable de finir comme ça. Je vais pouvoir dire toute ma vie que je suis champion de la Coupe Memorial, et de le faire avec ces gars-là, c’est spécial.»

Une affaire d’équipe

En plus de Dufour, l’équipe de Saint-Jean a eu la contribution offensive de ses autres gros canons, à savoir Ryan Francis, William Villeneuve (deux passes chacun) et Josh Lawrence (un but et une passe).

Mais leur troisième trio, composé de Riley Bezeau, Peter Reynolds et Cam MacDonald, a aussi joué un rôle important avec un total de trois buts dans le match (un chacun).

Une pensée pour les Tigres

Devant le filet, Nikolas Hurtubise a réalisé 25 arrêts. Dans son cas, il s’agissait d’une deuxième chance, après avoir raté l’opportunité de participer à la Coupe Memorial à la suite de la conquête de la coupe du Président, la saison dernière, avec les Tigres de Victoriaville.

«On a eu ce qu’on méritait comme groupe. J’ai aussi une pensée pour les gars de Victo qui auraient aimé être ici. Moi et Vince [le capitaine Vincent Sévigny], on pense à eux et il y a un côté de notre cœur avec eux en ce moment. Je suis tellement fier de ce groupe qui a travaillé fort dans les derniers mois pour revenir de ces séries qui ont été plates pour nous. On est le meilleur club de la LCH», a mentionné le gardien de 19 ans.

Des Bulldogs amochés

Les Sea Dogs ne perdront pas de temps pour célébrer leur conquête puisque le défilé des champions est prévu pour jeudi, 13 h, dans les rues de Saint-Jean.

Du côté des Bulldogs, la déception était palpable après le match.

«Le message est qu’ils sont les champions des champions, a mentionné l’entraîneur-chef Jay McKee. Ils ont éliminé les champions de l’Ouest et ceux du Québec dans ce tournoi. On a perdu un tournoi, mais remporté un championnat.»

L’entraîneur a par la suite confirmé qu’au moins six joueurs réguliers traînaient des blessures relativement graves, dont le défenseur Nathan Staios, qui jouait malgré une fracture à une épaule.

«Le courage que ces joueurs ont démontré est inspirant», a-t-il conclu.

Les larmes du directeur général

Trevor Georgie ne cessait d’essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues durant la cérémonie suivant la conquête de ses Sea Dogs, mercredi.

Après une saison rocambolesque, lors de laquelle le directeur général et président a multiplié les mouvements de personnel, son équipe lui aura finalement donné raison, mercredi.

«Plusieurs choses me rendent émotif en ce moment. Il y a six ans, j’ai quitté Mississauga pour venir m’installer à Saint-Jean et je me rappelle que mon neveu de 3 ans pleurait quand je suis parti. Ma famille est loin. On a commencé et nos jeunes qui sont ici depuis le début ont vécu des années difficiles. Je suis tellement content qu’ils aient eu l’opportunité de gagner.»

«Quand je suis arrivé ici, il y a six ans, j’étais dans un restaurant et une dame m’avait demandé pourquoi je déménageais à Saint-Jean. C’était pour ça [la coupe Memorial].»

Une accolade avec Dufour

Avant de rencontrer les médias, Georgie a eu une longue conversation avec William Dufour, et les deux se sont par la suite serrés dans leurs bras de longues secondes.

Après avoir été acquis l’été dernier en retour du huitième choix du repêchage de 2021, de l’attaquant Simon Hughes et d’un choix de cinquième tour en 2023, Dufour a prouvé qu’il valait chacun de ces éléments.

«William en était à sa quatrième équipe dans la LHJMQ, mais il aura à tout jamais le sang bleu des Sea Dogs. Il a été formidable pour nous tout au long du tournoi et il a été digne d’un joueur par excellence.»

L’effet MacDougall

L’autre décision qui lui aura souri aura été l’embauche de l’entraîneur-chef Gardiner MacDougall après la défaite au tour initial des séries.

«Ce n’était pas une décision populaire au début, mais on savait ce qu’il pouvait nous amener et on croyait en lui. C’est un gagnant et on voulait un entraîneur qui avait de l’expérience dans les gros moments. Ça, c’était un gros moment.»

Toutefois, à écouter MacDougall parler après le match, son séjour avec les Sea Dogs ne s’étirera pas au-delà de la Coupe Memorial, comme il l’avait dit lors de son embauche.

«J’ai répondu à un appel un peu imprévu et ce fut une expérience exceptionnelle. Je serai peut-être encore une journée ou deux à Saint-Jean, mais j’ai déjà hâte de retourner avec l’Université du Nouveau-Brunswick et de continuer notre recrutement.»