Crédit : Thierry Laforce / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Alouettes: la ligne défensive trouve ses repères

Publié | Mis à jour

Après avoir réussi seulement trois sacs du quart à ses deux premières parties, les Alouettes de Montréal ont terrorisé le pivot des Roughriders de la Saskatchewan la semaine dernière.

Cody Fajardo a en effet été frappé derrière la ligne d’engagement à huit reprises dans un gain de 37 à 13 des «Als», jeudi. Qu’à cela ne tienne, le joueur de ligne défensive Almondo Sewell pense que son unité n’a pas encore atteint son plein potentiel.

«Nous avons encore des choses à prouver. Nous venons à peine de commencer à trouver nos repères. Nous devons continuer de persévérer et trouver une certaine constance», a déclaré le vétéran de 35 ans, mardi, après l’entraînement des siens.

L’an dernier, les Alouettes ont conclu la saison régulière au sommet de la Ligue canadienne de football (LCF) pour les sacs du quart, avec 49 réussites en 14 parties. Sur les sept athlètes évoluant sur la ligne défensive cette année-là, quatre sont de retour en 2022. Il s’agit de Sewell, Nick Usher, Antonio Simmons et Michael Wakefield.

«L’an passé, tout se passait tellement rapidement. J’ai l’impression que nous avons simplement vu la pointe de l’iceberg», a dit Sewell.

«Oui, nous avons dominé le circuit pour les sacs du quart. Ce ne serait donc pas surprenant que nous soyons de nouveau en mesure de la faire cette année. Je m’attends toutefois à ce qu'on domine beaucoup plus.»

«Tous les joueurs sur cette ligne défensive sont capables de faire de gros jeux», a renchéri celui qui dispute présentement sa 11e saison dans la LCF.

«En évolution»

Pour le coordonnateur défensif des Alouettes, Barron Miles, l’étincelante performance de son unité contre le club de la Saskatchewan ne doit pas laisser croire à ses athlètes qu’ils ont trouvé la bonne recette.

«Nous sommes toujours en évolution, a-t-il souligné. Tout est possible et il n’y a pas de limite avec cette défensive. Nous essayons cependant de jouer du football propre et de dominer des matchs, quand nous en avons l’occasion.»

Dans cette optique, Miles s’assure de donner plusieurs répétitions à ses remplaçants lors des entraînements et de créer des petites rivalités à l’interne.

«Nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. Nous sommes bien conscients de cela. Voilà pourquoi nous, les entraîneurs, tentons de maintenir un niveau de compétition très élevé.»

Il sera intéressant de voir si la stratégie permettra à la défensive des Alouettes de connaître autant de succès contre les Roughriders au cours du deuxième duel contre ce club en espace de deux semaines. Le second rendez-vous est prévu ce samedi au Mosaic Stadium de Regina.