Tennis

Auger-Aliassime éliminé dès le 1er tour à Wimbledon

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime avait raison d’être aux aguets pour son affrontement contre Max Cressy au premier tour à Wimbledon. Mardi, le sixième favori a dû s’avouer vaincu en quatre manches dans un duel où le service de l’Américain a dicté l’allure du match.

Auger-Aliassime s’est incliné 7-6 (5), 4-6, 6-7 (9) et 6-7 (5) devant celui qui est classé 45e à l’ATP. C’est une amère déception pour lui alors qu’il s’était rendu jusqu’à l’étape quarts de finale l’an dernier.

«C’est très décevant, a indiqué Auger-Aliassime après son match. Je dois faire face à la réalité.»

«J’ai perdu aujourd’hui (mardi) et je ne peux plus rien n’y changer même si j’avais de grandes ambitions dans ce tournoi. Pour gagner des tournois comme Wimbledon, je dois être en mesure de battre des joueurs comme lui.»

Le Québécois n’a pas mal joué. Il a simplement été battu par un joueur qui était en pleine possession de ses moyens. Le service-volley de Cressy lui a notamment causé des ennuis.

«Je savais que c’était ce qu’il allait me servir, a expliqué le protégé de Fred Fontang. Je l’avais vu jouer la semaine dernière et je savais ce qu’il faisait.»

«La qualité de ses services était impressionnante. J’ai affronté des joueurs comme John Isner, Milos Raonic et Reilly Opelka. Max fait partie de ce groupe de joueurs.»

«S’il continue de la même façon, je le vois atteindre le top 20 mondial. Il a des qualités supérieures à son classement.»

Manque de rythme

Certains styles de joueurs conviennent mieux à Auger-Aliassime. On a senti qu’il était embouteillé par celui de son adversaire.

«Lorsque tu affrontes un opposant comme lui, il n’y a pas beaucoup de rythme et d'échanges, a-t-il ajouté. Quand tu as un échange, c’est difficile d’avoir du rythme.»

Lors du bris d’égalité de la troisième manche, on a senti que le vent allait tourner en faveur de Cressy. Auger-Aliassime a fait montre de caractère en effaçant un déficit de 0-4. Toutefois, il s’est tiré dans le pied en commettant une double faute sur une balle de manche.

«Je peux seulement être fâché contre moi-même. J’ai mal démarré le bris d’égalité, mais je suis revenu. En le remportant, ça l’aurait pu faire une différence dans le résultat.»

Il s’est battu jusqu’à la fin, mais Cressy lui a été supérieur.

Du positif

Le Québécois a eu une bonne nouvelle dans les circonstances: il ne perdra pas de points au classement. Il profitera des prochaines semaines pour se reposer et s’entraîner.

«Ça va être normal. Ce n’est pas la première fois que je perds au premier tour d’un tournoi. Je vais participer aux tournois de Newport, Los Cabos, Montréal et Cincinnati avant de m’attaquer au US Open. J’espère que je vais bien jouer à Montréal.»

Avant le match, Auger-Aliassime a reçu une autre bonne nouvelle. Il a été nommé pour le titre de meilleur athlète en tennis masculin pour les prix ESPYs. Les autres finalistes sont Rafael Nadal, Carlos Alcaraz et Dylan Alcott.

La Québécoise Leylah Fernandez est aussi finaliste pour le titre féminin. Emma Raducanu, Ashleigh Barty et Iga Swiatek complètent la liste des candidates.

Auger-Aliassime éliminé dès le 1er tour à Wimbledon -

«Shapo» a eu chaud! 

De son côté, Denis Shapovalov a mis fin à une séquence de six défaites consécutives alors qu’il a vaincu le Français Arthur Rinderknech au premier tour. Cependant, ce ne fut pas facile.

Le Canadien a eu besoin de cinq manches (6-1, 6-7 (6), 6-7 (4), 6-4 et 6-1) pour venir à bout de son adversaire. Après le duel, «Shapo» a poussé un soupir de soulagement.

«Je suis très heureux de ma victoire, a mentionné Denis Shapovalov. J’ai connu un bon départ avant de perdre les deux manches suivantes.

«J’aimerais revoir quelques-unes de mes doubles fautes et de mes décisions. J’ai senti que j’étais le meilleur joueur sur le terrain.»

Pas de panique

Il n’a pas paniqué même si son adversaire a pris l’avance dans la rencontre au terme de la troisième manche.

«Je me disais que si je pouvais profiter de mes opportunités et de quelques bonds favorables, j’allais pouvoir faire tourner le match de mon côté. C’est ce qui est arrivé.

«Je suis très satisfait de la façon que j’ai joué dans les moments cruciaux. En général, je suis très satisfait de mon jeu aujourd’hui [mardi].»

Au prochain tour, jeudi, il affrontera l’Américain Brandon Nakashima. Ce dernier a eu besoin de quatre manches pour vaincre l’Allemand Nicola Kuhn, un joueur issu des qualifications.

«Shapo» a eu chaud -