LHJMQ

Coupe Memorial: les Cataractes éliminés

Publié | Mis à jour

Le parcours de rêve des Cataractes de Shawinigan aura duré 88 matchs. Les hommes de Daniel Renaud ont subi un revers de 4 à 3 en prolongation, lundi, en demi-finale du tournoi de la Coupe Memorial.

L’espoir du Canadien de Montréal Jan Mysak a inscrit le but victorieux à 9 min 52 s de la première période de prolongation pour propulser les Bulldogs de Hamilton en grande finale. Ils auront rendez-vous avec les Sea Dogs de Saint-Jean, mercredi soir.

Bien placé devant le filet, Mysak a fait dévier le tir du défenseur Nathan Staios derrière Antoine Coulombe pour semer l’hystérie sur le banc des champions de l’Ontario.

«C’est le plus gros but de ma carrière. J’attendais ce but depuis le début du tournoi et j’ai choisi le bon moment. On est très excités de pouvoir jouer en finale», a commenté le héros de la soirée.

Entre fierté et déception

Les Cataractes n’ont assurément pas à rougir de leur prestation. Après une contre-performance samedi face aux Sea Dogs, ils ont été dans le coup jusqu’à la toute fin, lundi.

Ce ne fut toutefois pas assez pour porter à huit leur séquence de victoires en prolongation.

«Les joueurs se doivent de sortir la tête haute. Ils vont à tout jamais demeurer les champions de la coupe du Président et les premiers à le faire à Shawinigan en 53 ans. Ils ont accompli des choses qui sont allées au-delà de mes espérances en tant qu’entraîneur grâce à leur dévouement tout au long de la saison», a mentionné Renaud.

Pour plusieurs, il s’agissait d’un dernier match au hockey junior, dont le capitaine Mavrik Bourque, qui était inconsolable après la défaite.

«Depuis le début des séries, on est confiants. On croyait en nous, mais on n’a pas eu les bonds de notre côté. Je pense que le réservoir est vide de notre côté. On a tout donné sur la glace et je ne crois pas qu’on pouvait donner grand-chose de plus», a exprimé l’espoir des Stars de Dallas, entre quelques sanglots.

Il avait d’ailleurs bénéficié d’une chance en or en prolongation, mais son tir avait été arrêté par Marco Costantini avec la jambière.

La fin de rien

En plus de Bourque, le match d’hier a marqué la fin du stage junior des joueurs de 20 ans Pierrick Dubé, Zachary Massicotte et Martin Has, tout comme celui de Xavier Bourgault, qui fera lui aussi le saut chez les professionnels la saison prochaine avec l’organisation des Oilers d’Edmonton.

«À part être la fin d’un tournoi, c’est la fin de rien, ce soir [lundi], a assuré Renaud. Les joueurs sont jeunes et c’est le début de leur vie d’adulte et de leur carrière professionnelle. C’est la fin d’un chapitre et le début d’une autre aventure. Considérant la qualité des individus qu’on avait cette année, c’est le début de 24 belles histoires sur le plan personnel. Je n’ai aucun doute qu’ils auront tous de très belles vies, peu importe le chemin qui les attend.»

Une pensée pour les familles

D’ailleurs, avant la rencontre, l’entraîneur chef avait réservé une surprise à ses joueurs. Plutôt que d’y aller d’un discours de motivation, il a plutôt donné une lettre personnalisée à chacun de ses protégés, contenant un message de leur famille.

«On a eu l’opportunité d’avoir 24 bons joueurs, mais aussi 24 bonnes personnes. Tu n’as pas 24 bonnes personnes sans avoir 48 bons parents. C’était un clin d’œil aux familles et aux pensions par rapport au travail qu’ils ont fait», a expliqué Renaud.