Crédit : AFP

Tennis

Bianca Andreescu s’écroule en finale

Publié | Mis à jour

Livrant une performance inconstante d’un bout à l’autre, la Canadienne Bianca Andreescu s’est inclinée samedi en finale du tournoi de Bad Homburg, en Allemagne, face à la Française Caroline Garcia.

Le match de 2 h 42 s’est conclu en trois manches de 6-7(5), 6-4 et 6-4, à l’avantage de la 75e raquette mondiale. Il s’agissait d’une première rencontre entre les deux joueuses.

Le match était présenté à TVA Sports et sur TVA Sports direct. 

Andreescu a commis six doubles fautes, ce qui a permis à Garcia de briser son service à cinq reprises. Ce fut l’histoire du match pour la tenniswoman de 22 ans, qui a parfois été blanchie avec les balles en main et qui n’a remporté que 57,8 % des échanges dans ces circonstances.

Après trois jeux en deuxième manche, Garcia a fait appel à une soigneuse, qui a longuement travaillé sur son épaule droite. Misant sur la précision de ses services, la Française a blanchi l’Ontarienne au jeu suivant, avant de concéder le bris à l’ancienne quatrième joueuse de la WTA. En retard 4 à 2, la Française a finalement gagné quatre jeux consécutifs pour se sauver avec la manche.

Le troisième set a aussi été serré, mais Garcia a su profiter des moments de faiblesse de sa jeune adversaire de 22 ans pour mettre la main sur un huitième titre en carrière.

Un retour en finale émotif

Pour Andreescu (64e), il s’agissait d’une sixième finale, sa première sur gazon. L’abandon de Simona Halep au tour précédent lui avait ouvert la porte vendredi.

Ralentie par les blessures dans la dernière année, elle a atteint son premier duel décisif depuis avril 2021, à Miami.

«Je suis plutôt contente. Les dernières années ont été difficiles, mais je travaille fort. Allons au prochain [tournoi]. Je suis excitée pour Wimbledon maintenant», a-t-elle mentionné en entrevue d’après-match.

À Londres pour le troisième Grand Chelem de la saison, elle amorcera son parcours mardi en croisant le fer avec l’Américaine Emina Bektas.

La Canadienne a également été très émotive au moment de parler de ses entraîneurs, qui l’ont suivie «dans les moments les plus durs». «C’est ce que n’importe qui aurait voulu, alors merci», a-t-elle dit en retenant ses larmes.