Crédit : John Morris / Agence QMI

Coupe Memorial

Les Sea Dogs veulent faire mieux en désavantage numérique

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Sea Dogs, Gardiner MacDougall, n’a pas sorti son tableau pour nous expliquer comment contrer l’avantage numérique des Cataractes.

«Il ne faut pas prendre de pénalités», s’est-il contenté de répondre lorsque questionné sur les ajustements à apporter à leur désavantage numérique qui a accordé quatre buts en six occasions depuis le début du tournoi, pour un désastreux pourcentage d’efficacité de 33,3 %.

Ces déboires en désavantage numérique ne sont toutefois pas typiques de ce à quoi les Sea Dogs nous avaient habitués en saison régulière et même lors de leur brève séquence en séries.

En saison, ils avaient terminé avec le cinquième meilleur ratio en infériorité numérique avec 80,1 % tandis qu’ils n’avaient accordé aucun but à l’Océanic en 17 tentatives lors de la première ronde des séries.

«On a été super bons en séries, mais on a eu quelques difficultés depuis le début du tournoi, a précisé le défenseur William Villeneuve. À la fin de la journée, quand tu affrontes les trois équipes championnes au Canada, c’est normal qu’ils aient de bons avantages numériques. Pour nous, l’important sera d’être disciplinés et de dégager le devant du filet. Si on fait ça, on va améliorer nos chances.»