Alouettes de Montréal

Alouettes : continuer de travailler

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal ont l’impression d’avoir montré leur vrai visage en dominant les Roughriders de la Saskatchewan jeudi soir, mais il n’est pas question de s’asseoir sur leurs lauriers.

Voilà le message qu’ont martelé l’entraîneur-chef Khari Jones et le quart-arrière Trevor Harris après avoir engrangé un premier gain en trois parties jusqu’à maintenant cette saison.

«Il n’y a pas vraiment moins de pression [sur nos épaules]», a affirmé le pilote des Moineaux à la suite de la victoire de 37 à 13 des siens.

«Nous essayons simplement de jouer du bon football semaine après semaine. C’est le plus gros défi. Nous étions proches de la victoire lors de nos deux premiers matchs et nous avons pris les choses en main cette semaine. J’espère que nos joueurs ont vu ce que nous pouvons être, soit l’une des bonnes équipes de cette ligue. Nous devons maintenant répéter ce type d’effort.»

Harris a quant à lui insisté sur l’importance de ne rien tenir pour acquis.

«Les excellentes équipes connaissent de bonnes performances les unes à la suite des autres, a dit le vétéran de 36 ans. Nous ne devons pas gagner un match et nous dire : "regardez-nous, nous sommes bons maintenant ". Il est important d’identifier ce que nous n’avons pas bien fait et de continuer de nous améliorer.»

Un entraîneur fier

L’un des éléments clés des succès des Alouettes face à ses rivaux de la Saskatchewan a été la tenue des unités spéciales. Celles-ci ont été dominantes du début à la fin de la partie.

C’est évidemment la première présence sur le terrain du groupe dirigé par Byron Archambault qui retiendra l’attention. Le retourneur Chandler Worthy a ramené le ballon sur 88 verges pour inscrire le premier touché des «Als» sur un botté d’ouverture en neuf ans.

«Cette semaine, Chandler a pris le temps de faire plusieurs rencontres d’extra d’une trentaine de minutes. Il n’était pas obligé de faire ça. C’était son initiative, afin d’être sûr que nous étions sur la même page», a raconté Archambault.

«Il mérite beaucoup de crédit, mais ses coéquipiers aussi. Pour qu’il marque ce touché, il a fallu que les 11 autres joueurs bloquent devant lui.»

«Ces gars-là se donnent à tous les jours et sur tous les jeux. Ils travaillent fort dans les entraînements et dans nos réunions. Je suis très fier d’eux», a poursuivi le coordonnateur des unités spéciales.

Les Alouettes tenteront de poursuivre sur leur lancée samedi prochain, alors qu’ils renoueront avec les Roughriders. Cette fois, le duel sera présenté dans l’Ouest canadien.

«Nous savons qu’il ne s’agira pas d’une tâche facile et qu’ils auront le couteau entre les dents», a affirmé Harris.