Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Sports amateurs

Le Vieux-Montréal: une destination de choix pour le triathlon

Publié | Mis à jour

Pour la première fois depuis 1999, Montréal accueillera les meilleurs triathloniens pour des épreuves du Championnat du monde. Une belle relation de travail s’est développée entre la métropole québécoise et la Fédération internationale de triathlon à travers les années.

Les organisateurs du Triathlon mondial Groupe Copley ont l’honneur de mettre sur pied les premiers championnats dans les catégories sprint et relais. Voilà une nouvelle preuve de la confiance de la fédération, qui a fait du Vieux-Montréal l’une de ses huit destinations récurrentes dans le monde.

«L’année dernière, on a présenté le format Super Sprint pour la première fois sur le circuit mondial et on le répète encore une fois cette année. Il y a des courses qui seront vraiment excitantes», a mentionné au bout du fil le président du Triathlon mondial Groupe Copley, Patrice Brunet.

L’événement se tiendra du 24 au 26 juin, et débutera vendredi avec les qualifications. Les athlètes restants s’affronteront dans trois séries de compétition le lendemain, ce qui permettra de connaître l’identité des 10 hommes et 10 femmes qui prendront part à la finale.

Tel qu’indiqué par M. Brunet, les épreuves seront enlevantes. Ces mini triathlons d’une vingtaine de minutes sont composés de 300 mètres de natation, 7,2 kilomètres de vélo et 2 kilomètres de course à pied.

Sans restrictions

Ce sont 1500 athlètes amateurs et de l’élite mondiale provenant de 40 pays qui feront le déplacement vers Montréal. La levée des restrictions sanitaires sera d’ailleurs très bénéfique pour les organisateurs.

«Ça facilite les choses pour les amateurs, qui ont pu prendre l’avion et se déplacer vers le Canada. L’an passé, ça aurait été impossible. [Ça l’est] aussi pour les athlètes élites. L’année dernière, on a livré l’événement avec un programme sanitaire qui forçait les élites à s’isoler dans leur chambre d’hôtel pendant les 48 premières heures», s’est rappelé Patrice Brunet.

La plupart des athlètes ayant participé aux Jeux olympiques de Tokyo y seront. Floria Duffy est la seule absente de marque, elle qui domine le circuit mondial cette année. La native des Bermudes a dû déclarer forfait en raison d’une blessure.

La Québécoise Emy Legault et le Manitobain Tyler Mislawchuk seront à surveiller, eux qui ont le vent dans les voiles après avoir tous deux terminé au deuxième rang à la Coupe de Huatulco, au Mexique, la semaine dernière.

Des bourses de 400 000 $ seront à la clé pour les participants aux Championnats du monde.

Une opportunité pour les commerçants

Le Vieux-Montréal est depuis 2014 une destination prisée par les amateurs de triathlon, ce qui engage les organisateurs du Triathlon mondial Groupe Copley à travailler de concert avec les résidents et les commerçants du secteur.

Selon son président, Patrice Brunet, la proximité du centre-ville et les hôtels à distance de marche sont des aspects qui plaisent aux athlètes. Cependant, l’organisation d’un tel événement dans un cadre urbain et touristique n’est pas une partie de plaisir, bien que le jeu en vaille la chandelle.

«On m’a déjà dit, de la bouche d’une personne qui organise beaucoup d’événements sportifs et olympiques, que le triathlon est considéré comme le sport le plus complexe à organiser. Il y a la natation, où il y a un élément sécuritaire ; il faut bloquer le passage des navires et avoir une surveillance nautique. On est aussi sur un site touristique, le plus achalandé au Canada», a expliqué M. Brunet.

Bloquer des rues très passantes pour le week-end demande également un peu de planification. Selon le président, les commerçants répondent bien aux demandes des organisateurs.

«Notre équipe est là pour assister les commerçants, a-t-il ajouté. Ça apporte aussi une autre clientèle pour ces commerçants-là. C’est une clientèle touristique, qui va acheter de la marchandise, qui va visiter les restaurants. C’est une autre couleur, une couleur sportive, qu’on ne voit pas souvent dans le Vieux-Montréal.»

Conserver de bonnes relations dans le quartier est la moindre des choses, surtout que la Fédération internationale de triathlon a l’intention de garder Montréal à son calendrier pour de nombreuses années. M. Brunet et ses collègues ont aussi émis le souhait de postuler pour recevoir à nouveau les Championnats du monde dans le futur.

Le gouvernement du Québec semble prêt à embarquer dans le projet, lui qui a accordé un montant de 1,8 million $ pour l’organisation des Mondiaux via ses programmes du ministère de l’Éducation, du ministère du Tourisme et du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.