Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Éclatante victoire des Alouettes à la maison

Publié | Mis à jour

Visiblement galvanisés de disputer un premier match au Stade Percival-Molson, les Alouettes de Montréal ont connu leur meilleure performance de la saison et ont vaincu les Roughriders de la Saskatchewan 37 à 13 jeudi soir.

Le club québécois a ainsi obtenu une première victoire en 2022, lui qui avait amorcé sa campagne avec deux revers sur les terrains adverses.

Dans ce duel contre la formation de l’Ouest – qui n’avait pas subi la défaite avant de faire le voyage à Montréal – les trois unités ont démontré de très belles choses, et ce, au plus grand plaisir des 16 027 spectateurs qui ont bravé la grisaille pour encourager les Moineaux.

«Je dois donner du crédit à la foule, a affirmé Marc-Antoine Dequoy, après la rencontre. De jouer ici, devant nos partisans, c’est quelque chose d’exceptionnel. Ils étaient là malgré la température et ils nous ont donné l’énergie dont nous avions besoin pour l’emporter.»

Une défense dominante

Comme l’a fait l’entraîneur-chef Khari Jones lors de son point de presse d’après match, il faut souligner l’impressionnante besogne abattue par l’unité défensive des Alouettes. Celle-ci n’a accordé qu’un seul touché et il est survenu dans les deux dernières minutes de jeu.

«La défense était tout simplement incroyable, a déclaré le pilote. C’était plaisant de la voir mettre de la pression et attaquer le ballon.»

Le quart-arrière des Roughriders Cody Fajardo fera assurément des cauchemars en lien avec la défensive des «Als» dans les prochains jours. Ce dernier a été bousculé à maintes reprises et rabattu au sol à huit reprises.

Dequoy a par ailleurs inscrit le premier majeur de sa carrière. À la fin du troisième quart, le maraudeur a réussi un larcin et a franchi les 21 verges qui le séparaient de la zone payante. Mike Jones et Darius Williams ont également réalisé des interceptions aux dépens de Fajardo.

Les unités spéciales donnent le ton

Le match s’est amorcé sur les chapeaux de roues, puisque Chandler Worthy a ramené le botté d’ouverture sur 88 verges pour donner l’avance aux Alouettes après seulement quelques secondes. Le numéro 30 pensait bien avoir récidivé sur un botté de dégagement plus tard dans l’affrontement, mais une pénalité a annulé sa belle course de 78 verges. Au total, l’Américain a amassé un impressionnant total de 205 verges sur des retours de botté.

«C’était mon objectif de la soirée, a révélé Worthy. Je l’avais écrit que je voulais obtenir plus de 200 verges. Je voulais mettre mon équipe dans une position gagnante et j’ai été en mesure de le faire!»

Le botteur David Côté a aussi bien fait en réussissant ses cinq tentatives de placement. Il s’agit d’un soulagement pour le Québécois qui avait coûté la victoire aux siens en ratant un botté de 21 verges contre les Argonauts à Toronto.

«La semaine passée, ça n’a pas été comme je le voulais à la fin du match. J’ai pu me reprendre ce soir [jeudi]. Je ne pouvais pas demander mieux avec cette victoire», a dit Côté, avec un grand sourire accroché au visage.

En offensive, les favoris de la foule ont inscrit un touché. Le quart-arrière Trevor Harris a jumelé ses efforts à ceux du receveur Kaion Julien-Grant pour une réussite de 70 verges. Celui qui effectuait son premier départ de la campagne a conclu sa partie avec 16 passes complétées sur 22 tentatives pour des gains de 262 verges.

Les Alouettes et les Roughriders se retrouveront dès la semaine prochaine, mais cette fois au Stade Mosaic de Regina.