Séries de la LNH

À voir: Cooper crie à l’injustice

Publié | Mis à jour

Dans la victoire comme dans la défaite, Jon Cooper est habituellement en verve lorsque vient le temps de s’entretenir avec les médias. Mercredi soir, toutefois, l’entraîneur-chef du Lightning a été concis.

Prenant plusieurs détours pour éviter de livrer le fond de sa pensée trop crument, l’avocat de formation avait l’air d’avoir tiré la plogue et abandonner sur cette finale que son équipe pourrait perdre, vendredi soir au Colorado.

Puis, il a fini par cracher le morceau. 

«Ce revers va faire mal plus que les autres. C’est difficile pour moi de parler. Je le ferai demain (jeudi)... Vous allez comprendre ce que je veux dire lorsque vous reverrez le but gagnant. J’ai le coeur brisé pour les joueurs parce qu’on devrait être encore en train de jouer ce match», a-t-il indiqué.

En revisionnant la séquence, on a compris ce à quoi Cooper faisait référence. L’entraîneur-chef du Lightning semble prétendre qu’il y avait six joueurs de l’Avalanche (en plus du gardien) sur la surface de jeu lorsque Nazem Kadri s’est emparé de la rondelle.

Sur la feuille de match originale publiée par la LNH, les numéros de sept joueurs apparaissaient sur la ligne correspondant au but de Kadri: ceux de Bowen Byram, Jack Johnson, Valeri Nichushkin, Darcy Kuemper, Josh Manson, Artturi Lehkonen et Kadri.

Évidemment, une autre version a été publiée plus tard. Ce qui n’est rien pour éliminer les doutes de Cooper.

Cooper aura beau se plaindre de la situation, il ne peut rien y changer. Vendredi soir, son équipe fera face à l’élimination.

Jon Cooper, un homme triste -

Kuemper amorce la séquence 

Par ailleurs, même si ça n’a pas toujours paru facile et même s’il a donné un cadeau à Victor Hedman, Kuemper, retiré du troisième match par son entraîneur, a bien répondu. Il a repoussé 37 lancers.

«On s’est parlé hier (mardi). Jared (Bednar) voulait m’assurer que je serais de retour devant le filet. Il voulait que je sois calme et que je joue ma game. Je sais que les gars m’ont soutenu. Je voulais jouer à la hauteur de ce que je peux faire.»

En plus d’arrêter des rondelles, Kuemper est celui qui a amorcé la séquence menant au but victorieux.

«Ça faisait un moment qu’on était dans leur zone. Leurs joueurs semblaient épuisés, donc j’ai voulu renvoyer la rondelle le plus rapidement que je pouvais. Par chance, on a été capable d’amorcer une poussée. Lehky (Artturi Lehkonen) a remis la rondelle à Naz (Nazem Kadri) qui a mis fait au match de brillante façon.»