Crédit : AFP

NFL

Commanders: le commissaire Goodell dit avoir les mains liées

Publié | Mis à jour

Appelé à témoigner devant le Congrès des États-Unis mercredi, le commissaire de la NFL, Roger Goodell, a avancé qu’il n’avait pas le pouvoir d’écarter le propriétaire des Commanders de Washington, Dan Snyder, ciblé par des allégations de harcèlement sexuel.

Plusieurs employées de l’équipe avaient accusé Snyder de comportements déplacés et de harcèlement sexuel au mois d’août 2020. Une enquête a ensuite emmené la NFL à imposer une amende de 10 millions $ à l’équipe de Washington. Snyder avait par ailleurs été contraint de céder temporairement les opérations quotidiennes du club à sa femme, Tanya. 

Devant un comité d'élus américains qui doit se pencher sur l’environnement de travail chez les Commanders, Goodell a reconnu que celui-ci n’était «pas professionnel, et inacceptable à de nombreux égards».

Malgré tout, 24 des 32 équipes du circuit doivent donner leur appui pour évincer un propriétaire. «Je n’ai pas le pouvoir de le destituer», a ainsi expliqué Goodell selon le quotidien «USA Today Sports».

Citation à comparaître à venir? 

Snyder a également été invité à se défendre devant ce comité, mais il a refusé l’invitation, déclarant, par l’entremise d’un avocat, qu’il avait un conflit d’horaire lié à des affaires concernant les Commanders. Une excuse qui n’a pas ému les représentants du Congrès, qui devraient demander une citation à comparaître dès la semaine prochaine.

«Plutôt que de se présenter et d'assumer la responsabilité de ses actes, il a choisi de quitter la ville, a lancé la présidente du comité Carolyn Maloney, une élue de l’État de New York. Apparemment, M. Snyder est en France, où il a amarré son yacht de luxe près d'une station balnéaire. Cela devrait vous dire à quel point il respecte les femmes au travail.»

Dédommagement 

Déjà dans l’eau chaude, Snyder a été mis un peu plus dans l’embarras par une enquête du «Washington Post» publiée mardi selon laquelle une femme avait reçu 1,6 million $ en dédommagement après avoir accusé Snyder de harcèlement sexuel en 2009.

La dame accusait le multimillionnaire d’avoir tenté de la forcer à avoir une relation sexuelle et d’avoir essayé de lui retirer ses vêtements dans une partie privée de l’avion de l’équipe lors d’un voyage où le personnel revenait de Las Vegas.

Snyder et sa femme se sont défendus dans une longue lettre remise à leurs employés, mercredi. «Les commentaires dans les médias ont dépeint notre équipe d'une manière dure et négative qui ne reflète pas qui nous sommes en tant qu'organisation aujourd'hui», peut-on lire, dans une copie obtint par le réseau ESPN.