Crédit : AFP

MLS

Le Toronto FC sous pression

Publié | Mis à jour

Depuis que Wilfried Nancy a pris les rênes du CF Montréal, l’équipe n’a jamais subi de revers en quatre matchs face à son grand rival, le Toronto FC. Les «Reds», avec une certaine pression, voudront inverser la tendance mercredi soir.

Il s’agit d’un nouveau chapitre à l’une des plus belles rivalités du soccer nord-américain. Une place en finale du Championnat canadien, dont le «Bleu-Blanc-Noir» est détenteur du titre, est à l’enjeu.  

Même si de chaque côté on veut approcher cette rencontre comme n’importe quel duel, il est impossible de passer sous silence la bataille. L’entraîneur du TFC, Bob Bradley, en sera à sa première expérience, bien qu’il dit avoir vu tous les matchs entre les deux clubs.

«Les rivalités, les derbys, surtout maintenant, en demi-finale d’une coupe – ce sont des matchs qui sont d’une intensité différente, les amateurs embarquent encore plus – ça, c’est spécial», a expliqué mardi l’Américain en conférence de presse.

Bradley, l’ancien pilote du Los Angeles FC, a connu son lot de rivalités depuis les années 1990. Il peut aussi compter sur l’aide de son fils, Michael, pour le préparer à faire face au CF Montréal. Le capitaine du Toronto FC en a vu d’autres depuis qu’il s’est joint aux représentants de l’Ontario, en 2014.

«C’est Toronto-Montréal, ça veut tout dire. C’est l’histoire de deux villes, l’histoire de deux clubs. Ce sont les différences culturelles entre les deux villes, la fierté des deux villes», a énuméré le milieu de terrain de 34 ans.

Une équipe solide  

Lors du dernier rendez-vous entre les deux rivaux, en novembre au Stade Saputo, Montréal avait remporté la coupe des Voyageurs avec un gain de 1 à 0 en finale. Cette fois, c’est au BMO Field qu’ils joueront.

Bob Bradley ne manque pas de bons mots pour Nancy et sa formation. Il connaît les forces du groupe montréalais.

«Ils ont une bonne façon de jouer, ils sont organisés, ils ont différentes façons d’aller de l’avant. Ils représentent une menace sur les phases de jeu arrêtées. En matière de soccer, ils ont des joueurs talentueux et habiles. Ils forment aussi une équipe qui a une forte présence physique, alors ils sont solides», a expliqué l’entraîneur-chef.

Dans l’autre demi-finale du Championnat canadien, les Whitecaps de Vancouver croiseront le fer avec le York United FC, mercredi soir.