LNH

«Ça fait six, sept ans que je regarde»

Publié | Mis à jour

Les trophées Hart et Ted-Lindsay font certainement un petit velours à Auston Matthews, mais l’attaquant des Maple Leafs de Toronto n’a pas caché qu’il digérait encore mal l’élimination des siens, mardi soir, lors de la cérémonie à Tampa.

Auteur d’une excellente campagne de 60 buts et 106 points en 73 parties, Matthews n’a pas été en mesure d’éviter une sixième sortie en première ronde malgré ses neuf points. Vaincu par le Lightning, c’est presque à reculons que l’Américain est retourné en Floride. 

«J'essaie toujours de me fixer des objectifs et tenter d'être le meilleur possible, a commencé par dire le capitaine de la formation torontoise, selon des propos rapportés par le site officiel de la Ligue nationale. Mais je pense que je mentirais si je disais qu’il n’y avait pas un peu, disons, de frustration, particulièrement en étant de retour à Tampa. Je souhaite d'être encore en train de jouer, évidemment.»

Modeste et peu émotif, Matthews a malgré tout reconnu que son titre de joueur par excellence, de même que la belle reconnaissance de ses pairs, ne le laissaient pas indifférent.

«C'est bien. Je ne peux pas mentir, a déclaré Matthews. C'est vraiment bien. C'est spécial d'avoir ma famille ici avec moi. Plusieurs grands joueurs sont dans cette salle et beaucoup de gars méritaient vraiment [ces trophées]. C'est certainement assez spécial.»

Trois de suite 

Même si sa saison est terminée, Matthews continue de suivre les séries éliminatoires. À ses yeux, cette troisième finale de la Coupe Stanley consécutive du Lightning est une preuve de l’excellence atteinte par l’organisation.

Faisant preuve de maturité et de sagesse, Matthews compte bien retenir une chose ou deux du parcours des doubles champions en titre.

«Bien sûr, je regarde, a-t-il dit à propos de la finale. Ça fait six, sept ans que je regarde à cette période de l’année [plutôt que de participer]. Je crois que tout le monde comprend à quel point c’est difficile de s’y rendre. Il faut que bien des choses aillent de votre côté.»

«Nous avons affronté une très bonne équipe à Tampa et il y a une raison pour laquelle ils sont de retour ici en finale de la Coupe Stanley pour la troisième année consécutive. Je pense donc que ce sont toutes des choses dont nous pouvons, je suppose, tirer des leçons.»