CF Montréal

Toronto écrase Montréal

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal a lamentablement échoué dans sa tentative de défendre son titre de champion canadien en s’inclinant 4 à 0 contre le Toronto FC au BMO Field, hier soir, en demi-finale du Championnat canadien.

Ça veut dire qu’il n’y aura pas de Ligue des champions pour le Bleu-blanc-noir en 2023. Voyez les faits saillants dans la vidéo ci-dessus.  

Complètement déclassé, Montréal n’a pas présenté un visage plus reluisant que lors de sa défaite contre Austin, samedi.

Ayo Akinola a mené la charge avec un doublé (40e et 54e minutes). Jesus Jimenez (75e) et Alejandro Pozuelo (78e) ont été les autres marqueurs. Le gardien Quentin Westberg a récolté le jeu blanc.

Fait cocasse, Toronto jouera une seconde finale de Championnat canadien cette année puisque la finale de 2020 a récemment été reprise contre Hamilton.

Mauvais départ

La troupe de Wilfried Nancy a bien mal commencé la rencontre en donnant une grosse chance à Jayden Nelson dès la première minute.

Il faut dire qu’on a eu droit à une formation hybride avec quelques vétérans (Rudy Camacho, Alistair Johnston, Samuel Piette, Romell Quioto) et plusieurs jeunes.

La cohésion n’était pas au rendez-vous en début de match entre des joueurs peu habitués d’évoluer ensemble.

Les choses se sont replacées par la suite, mais pas au point de voir l’attaque débloquer. L’équipe s’est montrée imprécise autour de la surface adverse, notamment Zorhan Bassong, qui a souvent eu le ballon dans le couloir gauche, mais dont les centres n’ont pas souvent été payants.

Ça résume la première demie, lors de laquelle Montréal a dominé la possession sans que l’attaque en profite.

Ci-dessous, voyez le point de presse de Wilfried Nancy et d’Alistair Johnston :

Nancy et Johnston commentent la défaite du CF Montréal -

Inertie

Malgré l’entrée de Kei Kamara et d’Ahmed Hamdi pour amorcer la seconde demie, les visiteurs ne se sont pas montrés plus remuants.

Après avoir ouvert la marque à la 40e minute à la suite d’un revirement de Bassong, Akinola a doublé sa production offensive en battant Camacho et Robert Thorkelsson à la 54e minute.

Les Montréalais n’ont pas su s’ajuster même si rien ne fonctionnait pour eux dans cette rencontre.

Il faut l’admettre, offensivement c’est beaucoup plus compliqué sans Djordje Mihailovic, qui est la force créatrice de l’attaque.

Depuis le retour de la pause internationale, on a l’impression de revoir le CF Montréal du début de saison. Celui qui n’a pas de solutions quand les choses sont compliquées.

«En ce moment, quand on prend le premier but, on a de la misère à revenir. Mais on l’a déjà vécu dans le passé et on est revenu», a convenu Wilfried Nancy en visioconférence après la défaite.

Selon l’entraîneur-chef, son équipe a été trop généreuse sur le plan défensif.

«Nous avons accordé des buts faciles, nous devons être plus combatifs.»

«On vient d’atteindre le fond contre nos rivaux, nous n’avons pas été assez bons défensivement et offensivement et nous devons être meilleurs que ça», a ajouté le défenseur Alistair Johnston, qui est un compétiteur.

Mauvaise transition

Montréal s’est souvent fait prendre à contrepied sur des contre-attaques torontoises.

«Notre transition défensive a été très mauvaise et ça commence par les gars derrière. Nous avons été trop exposés», a reconnu Johnston.

Nancy est allé plus loin en expliquant que son équipe s’est fait battre là où elle joue plutôt bien habituellement.

«On n’était pas bien placé dans leurs transitions. Quand je regarde les buts, on a pris des buts alors qu’ils nous ont attaqués sur le centre et on fait habituellement bien sur ça.»

Le fantôme de Djordje

L’équipe jouait un deuxième match consécutif sans Djordje Mihailovic, qui sera à l’écart pendant quelques semaines.

Mais il ne faut pas croire que c’est son absence qui a fait la différence. C’est du moins ce que Johnston a affirmé.

«Si on regarde bien ce match, ce n’est pas parce que Djordje était absent que nous avons perdu, c’est parce que nous avons mal joué défensivement.»

On a aussi vu une importante rotation dans l’effectif avec seulement quelques vétérans comme titulaires.

«Je pense que ce groupe est assez talentueux pour qu’on puisse se permettre de faire une rotation», a insisté Johnston.

Dans le coup

Malgré une impression persistante de mauvaise performance de façon globale, Johnston a estimé que l’équipe était dans le coup jusqu’au troisième but des Torontois.

Pour Nancy, c’est en deuxième demie que les choses ont vraiment déraillé.

«Il y a eu de bonnes choses en première demie. Avant leur premier but, nous avons été plutôt bons, nous avons créé des chances, mais on n’a pas eu de succès.»