Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Hockey

«C’est le joueur le plus près de la LNH que j’ai dirigé»

Publié | Mis à jour

Même si les partisans du Canadien de Montréal ont hâte de voir Kaiden Guhle dans l’uniforme de leur équipe préférée, la tête du défenseur n’est pas encore tournée vers Montréal, ni même sur la reprise du Mondial junior, en août prochain.

Le choix de première ronde du Canadien en 2020 a la chance de terminer son stage junior de la meilleure façon qu’il soit: en soulevant la coupe Memorial.  

Il s’agirait assurément d’un point d’exclamation à la fin d’une saison longue et mouvementée. Du camp du Canadien au Mondial junior annulé en décembre, en passant par la transaction qui l’a fait passer des Raiders de Prince Albert aux Oil Kings d’Edmonton, Guhle n’a pas vraiment eu le temps de s’arrêter pour penser à tout ce qu’il a vécu en 2021-2022. Mais ça attendra encore un peu.

«Pour moi, ça été go, go, go toute l’année. Ç’a été bien de vivre toutes ces expériences et ce fut une année plaisante. C’est bien de conclure ça ici avec ces gars sur la plus grosse scène de hockey junior», a-t-il mentionné, assurant ne pas avoir pris de décision à savoir s’il participera à la reprise du Mondial junior en août.

Pour l’instant, tout ce qui compte pour Guhle, c’est la Coupe Memorial. Il a été une partie prenante de la conquête des Oil Kings dans la Ligue de l’Ouest, remportant le titre de joueur le plus utile des séries éliminatoires.

«Il a eu un impact dans tous les aspects du jeu quand il est arrivé ici, particulièrement dans le vestiaire grâce à son leadership et le type de personne qu’il est. Évidemment, sur la patinoire, tout le monde le voit : il est incroyable. Il réduit l’espace des joueurs adverses, il est physique et excellent défensivement. En plus, il a été l’un de nos meilleurs joueurs offensifs durant les séries.»

Progression  

Guhle a poursuivi sa progression cette année grâce, notamment, à toutes les expériences qu’il a vécues.

«J’ai travaillé avec plusieurs entraîneurs différents et ils m’ont aidé à prendre confiance autant en moi-même qu’avec la rondelle. Je pense que mon jeu offensif s’est amélioré», a affirmé celui qui a terminé la saison régulière avec 40 points en 42 matchs répartis entre Prince Albert et Edmonton.

Pour l’entraîneur-chef Brad Lauer, la constante progression de Guhle et l’impact qu’il a eu sur les Oil Kings depuis son arrivée lui font croire qu’il n’est pas loin d’un poste régulier dans la LNH.

«En quatre ans ici, c’est assurément le joueur le plus près de la LNH que j’ai dirigé. Son approche est déjà très professionnelle sur et hors de la patinoire. C’est un gars très mature. [...] C’est le genre de joueur qui n’est jamais satisfait et qui se présente aux entraînements à tous les jours dans le but de travailler sur son jeu. C’est cette approche expliquant qu’il va réussir», a dit celui qui, avant d’accepter le poste d’entraîneur-chef des Oil Kings en 2018, avait travaillé pendant presque 10 ans comme adjoint dans la LNH avec les Sénateurs d’Ottawa, les Ducks d’Anaheim et le Lightning de Tampa Bay.

Duo prolifique  

À Edmonton, Guhle a été placé aux côtés du défenseur et espoir des Predators de Nashville Luke Prokop. Cette paire a été utilisée dans toutes les situations et sera vraisemblablement une clé pour les Oil Kings s’ils espèrent remporter la Coupe Memorial.

«On a grandi en jouant ensemble et contre, a indiqué Prokop. C’est un excellent joueur, un excellent coéquipier et un excellent ami. On se complète bien sur la patinoire.»

«Ce qui fait que Kaiden est si efficace, ce sont ses habiletés de patineur et sa façon de voir le jeu. Quand il commet une erreur, ce qui arrive rarement, il a le coup de patin pour se replier et corriger lui-même son erreur. C’est un joueur très intelligent qui fait de bonnes lectures sur la patinoire», a-t-il ajouté.