LNH

Cancer : Jonathan Huberdeau s’implique pour la cause

Publié | Mis à jour

À deux reprises, Jonathan Huberdeau a dû se résoudre, impuissant, à appuyer sa mère dans une bataille contre le cancer du sein. Aujourd’hui, il a décidé de passer à l’action en faisant un don de 25 000 $ à la Fondation Cité de la Santé pour lutter contre la maladie.

La super-vedette des Panthers de la Floride était de passage mardi au Centre intégré de cancérologie de Laval (CICL), où sa mère a été traitée, pour rencontrer les gens de la Fondation, les spécialistes et quelques patients.

Pour Huberdeau, qui a également mis sur pied un tournoi de golf dont la première édition aura lieu au Club de Golf le Mirage le 11 juillet et dont les profits seront remis à la Fondation, il était important de voir en personne comment fonctionnait le CICL.

«C’est la première fois que je m’implique de cette façon au Québec», a révélé Huberdeau, qui s’est dit touché par le fait que deux Canadiens sur cinq auront un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

«Je trouvais que c’était un bon moment pour le faire. J’ai pris mon temps et j’ai trouvé quelque chose qui allait bien avec moi. Les deux cancers de ma mère m’ont touché beaucoup et ça m’a fait réaliser que je voulais redonner à une fondation.»

Huberdeau est donc devenu la dernière de nombreuses célébrités à redonner à la communauté et il semblait tout naturel de le faire, à ses yeux.

«On a la chance d’aider les gens. Je pense que c’est pour ça que beaucoup d’athlètes ou de personnalités le font. Je trouve ça cool que les gens prennent le temps de le faire. On est occupés et sollicités beaucoup, mais ce sont des choses qui te touchent.»

Une année à la fois

Après cette visite, Huberdeau et la Fondation Cité de la Santé se tourneront vers le tournoi de golf. Cette première édition sera animée par Jean-Charles Lajoie, de la chaîne TVA Sports.

Le but, cette année, est de mettre en place les fondations d’un événement annuel, même si pour l’instant, rien n’est confirmé pour les prochaines années.

«Cette année, on voulait se concentrer sur la première édition, pour que ça se passe bien et que ça soit une réussite. On y va une année à la fois. C’est de voir comment ça va se passer.»

Un vrai parcours du combattant à 22 ans

À 22 ans, Antoine Duperron connaît bien le système de santé québécois. Ayant subi 18 opérations pour traiter une malformation de la moelle épinière, il a également souffert d’un cancer des ganglions.

Aujourd’hui en rémission malgré le fait que son cancer était au stade 4 au moment du diagnostic, M. Duperron y a vu un signe du destin. Charpentier-menuisier de formation, il a décidé de se réorienter pour devenir infirmier auxiliaire.

«Un peu comme [Jonathan] Huberdeau qui le fait avec des tournois et des dons, moi, j’essaie d’aider de la façon dont je peux et c’est en prêtant main-forte aux soignants, qui m’ont beaucoup inspiré», a révélé le jeune homme, mardi.

Ayant rencontré Huberdeau au Centre intégré de cancérologie de Laval (CICL), il est heureux de voir que les campagnes de sensibilisation portent leurs fruits.

Ça fait très chaud au cœur de voir que la cause est importante pour eux, s'est-il réjoui. Surtout un joueur du calibre de Jonathan qui a beaucoup d’autres choses à penser. Pour moi, c’est exceptionnel.»

«Il ne faut jamais compter le Lightning pour battu» - Jonathan Huberdeau

Puisque ses Panthers de la Floride ont été éliminés par le Lightning de Tampa Bay en quatre parties au deuxième tour des éliminatoires de la coupe Stanley, Jonathan Huberdeau est bien placé pour analyser la finale. Il s’attend à ce que la série soit serrée et qu’elle se termine en sept rencontres.

Le Québécois estime que ses rivaux de la Floride sont bien loin d’être vaincus d’avance, même s’ils tirent de l’arrière 2-1.

«Il ne faut jamais les compter pour battus, a-t-il mis en garde, mardi. Les Rangers [de New York] menaient 2-0 aussi. Cette équipe ne lâche pas. On dirait qu’ils aiment ça perdre 2-0! L’autre équipe prend ça plus relaxe en se disant que ça va être facile. Et puis ils reviennent à la maison avec l’avantage de la glace.»

«On va voir avec le match numéro 4. C’est ça qui est important: s’ils gagnent, ils reviennent à 2-2 et c’est comme si la série est 0-0. Ce sera un match important pour le Colorado.

Sans s’avancer sur l’identité des éventuels champions puisqu’il n’a pas suivi attentivement le début de la finale, Huberdeau croit que les récents succès du Lightning pourraient jouer en sa faveur.

«Je n’ai pas vraiment regardé les matchs. Colorado a toute une équipe, mais elle est encore jeune. Tampa a l’expérience, ils ont gagné deux coupes Stanley de suite. Je pense que ça va être serré. Ça va peut-être aller en sept [parties].»

Le quatrième match de la série aura lieu mercredi et sera diffusé sur les ondes de la chaîne TVA Sports.