Crédit : AFP

F1

Verstappen résiste à Sainz

Publié | Mis à jour

Max Verstappen a su résister à une poussée tardive de Carlos Sainz pour remporter dimanche le Grand Prix du Canada de Formule 1, sous un soleil radieux et devant une foule record estimée à 338 000 personnes pour les trois jours.

À bord de sa Red Bull, le pilote néerlandais a inscrit non seulement une cinquième victoire de suite, mais aussi sa toute première à Montréal.

Lewis Hamilton a accompagné les deux animateurs de la course sur le podium. Le Britannique accède à la tribune d’honneur pour la deuxième fois en 2022, après s’être également classé troisième lors de l’épreuve inaugurale de la saison, à Bahreïn, en mars.

Après une séance de qualifications catastrophique, Lance Stroll, parti 17e quand les feux rouges se sont éteints, s’est offert un point inespéré quand il a rallié l’arrivée au dixième rang au volant de son Aston Martin.

Le Québécois affiche maintenant trois points au compteur (tous le résultat d’une dixième place) en 2022. En cinq participations, il a récolté quatre top 10 au circuit Gilles-Villeneuve.

«Je suis très heureux de mon résultat, a dit Stroll, mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir.»

Avance bousillée

Son compatriote Nicholas Latifi, dont il pourrait s’agir de la dernière (et seule) présence à Montréal, a roulé en queue de peloton pour finalement terminer à la 16e position.

L’intervention de la voiture de sécurité, au 49e des 70 tours de la course (à la suite d’un accident sans gravité impliquant le Japonais Yuki Tsunoda), a su relancer les débats après une épreuve plutôt sans éclat.

Parti en position de tête, Verstappen détenait alors une avance confortable quand il a fallu regrouper le peloton. Puis, à la relance, Sainz s’est montré menaçant, sans toutefois parvenir à pousser son adversaire à l’erreur.

«C’est certain que la voiture de sécurité n’a pas aidé, a reconnu le vainqueur. J’ai tout donné à la fin comme Carlos. J’aurais préféré attaquer plutôt que d’avoir à me défendre.»

«Le pied au plancher»

Si Sainz, lui, devra encore patienter avant de savourer son premier succès en Formule 1, il n’aura jamais été aussi près du but.

L’Espagnol n’a concédé que neuf dixièmes de seconde à Verstappen quand le drapeau à damier a été agité.

«Le pied au plancher, j’ai pris des risques énormes en fin de course en frôlant les murs en maintes occasions, a raconté le pilote de la Scuderia. Mais, je ne me suis pas suffisamment rapproché de lui pour tenter un dépassement.»

Avance accrue au sommet

Verstappen fait une excellente opération à Montréal.

Par cette victoire, la 26e de sa carrière, il a accentué son avance au classement cumulatif (175 points) en profitant de l’abandon hâtif – sur bris mécanique – de son coéquipier Sergio Pérez (129) et de la pénalité – changement de moteur – imposée à Charles Leclerc (126), qui l’a forcé à s’élancer en fond de grille.

Le Monégasque a néanmoins exploité le meilleur de sa Ferrari, qu’il a menée à la cinquième position. Devant lui, George Russell a maintenu sa séquence de régularité. Le Britannique a inscrit son neuvième top cinq en neuf épreuves cette saison.

Moments marquants de la course       

60e tour

Max Verstappen (Red Bull) est en tête avec 10 tours à faire. Carlos Sainz (Ferrari) et Lewis Hamiton (Mercedes) le talonnent.

49e tour

Yuki Tsunoda (AlphaTauri) sort des puits et frappe un mur.

42e tour

Un arrêt laborieux aux puits (5,3 secondes) pour les pneus et Charles Leclerc passe de la sixième à la 12e place.

24e tour

Lewis Hamilton dépasse Fernando Alonso et se faufile en troisième position.

23e tour

Parti en fond de grille, Charles Leclerc (Ferrari) est fumant. Il effectue un dépassement qui lui permet de ravir la septième place du peloton.

22e tour

Carlos Sainz double à nouveau Fernando Alonso et se faufile au deuxième rang.

20e tour

Mick Schumacher (Haas) tombe en panne au même endroit que Sergio Perez plus tôt. Sa course est finie.

15e tour

Max Verstappen (Red Bull) coiffe Fernando Alonso (Alpine-Renault) pour se trouver en deuxième position.

12e tour

Lewis Hamilton (Mercedes) dépasse Esteban Ocon (Alpine-Renault) dans l’extérieur du virage 1 et s’empare de la cinquième place.

Neuvième tour

Sergio Perez (Red Bull) a été victime d’un bris de boîte mécanique au neuvième tour et a ainsi vu sa course prendre fin.

Huitième tour

Parti, cinquième Kevin Magnussen (Haas) rentre aux puits pour remplacer une aile bancale pour une nouvelle, mais tombe à l'arrière du peloton.

Troisième tour

Carlos Sainz dépasse Fernando Alonso et s’empare de la troisième place.