Crédit : AFP

F1

«Ce fut une course difficile» avoue Max Verstappen

Publié | Mis à jour

Max Verstappen a dû regarder dans ses rétroviseurs à plusieurs reprises dans les derniers tours. Avec un Carlos Sainz jr qui mettait de la pression, le pilote de Red Bull a trouvé une autre façon de gagner, dimanche, sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Après les premiers tours de l’épreuve, Verstappen semblait se diriger vers une victoire à sens unique. Toutefois, en raison de la sortie de la voiture de sécurité au 47e tour, il a été obligé de sortir ses habiletés de pilotage. 

«Ce fut une course difficile, a mentionné Verstappen qui a signé sa première victoire en sol montréalais. J’espérais avoir plus de rythme. On en manquait un peu si je compare avec les Ferrari.

«Ce fut plus difficile que je le prévoyais. On a utilisé une stratégie qui a bien fonctionné.»

Bien sûr, il n’a pas apprécié la présence de la voiture de sécurité qui a permis à Sainz jr de se rapprocher dans les derniers tours.

«J’étais conscient qu’il (Sainz jr) avait des pneus moins usés que les miens. Il avait aussi plus de rythme que moi. C’était difficile de le contrer. Je n’avais pas de marge d’erreur.

«Il n’a pas été en mesure de tenter un dépassement, mais il a toujours été très près de moi. La pression a été constante.»

Un pilote différent 

Verstappen en était à un sixième départ en carrière à Montréal. Sa dernière visite remontait à 2019. Depuis cette journée, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

Il n’est pas le même pilote et surtout ses performances en piste ne sont pas comparables.

«J’ai gagné beaucoup en expérience, a souligné Verstappen. J’ai toujours aimé venir à Montréal, mais je n’avais pas les bons réglages pour être compétitif. On était lents sur les lignes droites.

«Cette année, on a été en mesure de profiter des lignes droites. Nous avons eu l’occasion de nous battre pour la victoire. Ça l’a rendu ma présence à Montréal un peu plus spécial.»

L’athlète de 24 ans aime aussi le tracé de la piste montréalaise.

«Les courbes sont conçues à l'ancienne. Sur les circuits plus récents, elles sont plus standards. Ici, elles sont uniques. On doit tout faire pour les garder. C’est plus plaisant à conduire.»

Sainz jr satisfait 

Pour Sainz jr, sa série de départs sans remporter de victoire s’est prolongée à 149. Par contre, avec sa deuxième place, il a enregistré un 11e podium en carrière.

«J’ai eu un bon rythme durant toute la course, a mentionné l’Espagnol. Toutefois, pour avoir une réelle chance de dépasser, il faut être encore plus rapide.

«J’ai pris des risques à chaque courbe et j’ai frôlé le mur plusieurs fois. J’ai eu quelques bons mots avec le DRS, mais ce ne fut pas suffisant.»