Crédit : AFP

F1

Lance Stroll désemparé par son manque de rythme

Publié | Mis à jour

Après avoir montré un rythme prometteur tout au long des trois séances d’essais libres, Sebastian Vettel et Lance Stroll devront se contenter des 16e et 17e positions sur la grille de départ du Grand Prix du Canada.

Vendredi, Stroll avait conclu la première séance septième, puis Vettel a grimpé au quatrième échelon quelques instants plus tard sur piste sèche. Ensuite, samedi matin sous la pluie, Vettel pointait au troisième rang au terme de la troisième séance.

Sans surprise, les deux hommes semblaient donc tous les deux médusés après la première séance de qualification.

«Ça ne s’est pas bien passé, c’était difficile, a lancé un Stroll dépité. Nous étions compétitifs au début de la troisième séance d’essais avec les pneus de pluie. Et maintenant nous sommes derrière. Nous n’avions pas d’adhérence.»

«Nous ne savons pas ce qui s’est passé, mais il doit y avoir quelque chose parce que c’était tellement différent, a ajouté Vettel. C’est décevant, parce que je crois qu’on aurait pu avoir un très bon résultat dans ces conditions. Nous allons voir, mais compte tenu des sensations dans la voiture, ce n’est pas surprenant que nous soyons si lents.»

Un drapeau jaune

Souvent victime de malchances en qualifications cette saison, Stroll a une fois de plus été au mauvais endroit, au mauvais moment. À la toute fin de la séance, il a dû ralentir pour son dernier tour lancé en raison d’un drapeau jaune agité à la suite d'une sortie de piste de Carlos Sainz. Sur une piste qui s’asséchait, la situation est loin d’être idéale. Le favori local ne se faisait pas d’illusions.

«Il y a eu un drapeau jaune à la fin et nous n’avons pas pu faire de temps, s’est-il désolé. J’ai ralenti. J’ai perdu trois dixièmes. Après, c’est difficile de revenir.»

«La piste était une seconde plus vite [en s’asséchant], mais même sans [le drapeau jaune], je ne pense pas que nous étions dans une position pour progresser.»

Pour dimanche, Vettel estime qu’une stratégie bien ficelée pourrait permettre de faire oublier ces qualifications catastrophiques.

«Nous sommes probablement plus rapides que les voitures juste devant nous. Nous espérons avoir un bon départ, puis nous verrons avec la stratégie. Je crois toujours que nous pouvons progresser et peut-être arracher un point. Nous verrons.»