Grand Prix du Canada

Photo : Charles Leclerc dans le garage de la Scuderia tout juste avant la séance de qualifications. Crédit : Photo, Martin Chevalier

F1

Grand Prix du Canada: le défi de Charles Leclerc

Publié | Mis à jour

Même s’il partira en fond de grille en raison d’une pénalité, Charles Leclerc croit qu’il peut revenir en force, mais il estime qu’il aura besoin d’un coup de chance pour grimper sur la plus haute marche du podium.

« Remporter la victoire sera compliqué et j’aurai besoin d’un peu de chance, notamment avec la voiture de sécurité, a expliqué le pilote de Ferrari qui a gagné deux des trois premières étapes de la saison. On ne peut jamais dire jamais. Tout peut se produire ici et j’espère que la chance nous sourira. »

Sa pénalité est le résultat d’un changement des composantes de son moteur que son équipe a fait après le Grand Prix d’Azerbaïdjan dimanche dernier à Bakou. Conscient de la situation difficile dans laquelle il est plongé, le Monégasque est toutefois très heureux de sa voiture.

« C’est certain que ce n’est pas une situation facile, mais la performance de la voiture est au rendez-vous, a souligné Leclerc qui a joué de prudence lors de la première séance de qualifications avant de rentrer aux puits puisqu’il n’avait rien à gagner. L’important sera de doubler le plus vite possible. Jeudi lors des essais libres, on a toutefois réalisé que les dépassements ne seraient pas aussi faciles qu’on l’avait imaginé. Je vais tenter de faire le meilleur travail possible pour me retrouver en avant du peloton. »

Après la pluie des deux derniers jours, on prévoit une belle journée pour la course, ce qui ne fait pas totalement le bonheur de Leclerc. « Quand tu te retrouves devant, c’est une bonne chose qu’il fasse beau, mais c’est différent quand tu te retrouves en arrière, a expliqué celui qui partira en 19e position. Avec des conditions comme aujourd’hui [samedi], il y a plus de chances que des choses peuvent se passer. Ce n’est pas grave. Je vais me concentrer sur nous-mêmes. Nous avons la voiture pour revenir. »

Retour en force

Avec un dos en compote au terme du Grand Prix d’Azerbaïdjan où il a eu de la difficulté à s’extirper de sa voiture, Lewis Hamilton était très heureux de sa 4e place en qualifications.

« Ce fut un réel défi physique cette semaine de gérer la douleur, a souligné le vainqueur de la dernière édition du Grand Prix du Canada en 2019. L’équipe médicale m’a vraiment aidé. La voiture éprouve toujours des problèmes nous avons encore un bon chemin à parcourir avant d’obtenir le niveau souhaité. »

« Dans ces conditions, terminer dans le Top 5 des qualifications est incroyable, d’ajouter le septuple champion du monde. Nous avons tenté plusieurs réglages, jeudi, lors des essais libres. Pour les qualifications, nous avons misé sur des ajustements différents. J’espère que nous avons trouvé les bons pour la course. »

Meilleur résultat de Schumacher

Toujours à la recherche de son premier point cette saison, Mick Schumacher a lui aussi bien fait en terminant en 6e place, son meilleur résultat en carrière en qualifications. 

« J’ai trouvé de l’adhérence partout où j’ai mis la voiture, ce qui était l’objectif. Ce n’était toutefois pas le cas avec le dernier train de pneus. Jusque-là, j’étais très, très heureux et c’est une belle position, quelque chose sur quoi je peux bâtir pour enfin marquer mes premiers points. Ce sera difficile, c’est sûr. Mais nous ferons de notre mieux. »

Son coéquipier Kevin Magnussen a lui aussi fait le bonheur de son patron en terminant en 5e place.