Crédit : Compte Twitter: Saguenéens de Chicoutimi

LHJMQ

Les Saguenéens reviennent en arrière

Publié | Mis à jour

Après la tempête provoquée par le changement de logo des Saguenéens de Chicoutimi en marge du 50e anniversaire du club, l’organisation de la LHJMQ reviendra à son ancienne identité dans un an.

Il se sera écoulé 11 jours entre l’annonce du nouveau logo de l’équipe et l’annonce de son remplacement lors d’une deuxième conférence de presse, vendredi. 

«Si on est ici aujourd’hui, c’est que le changement a apporté des réactions de la part de nos partisans et de nos élus municipaux. À ce niveau-là, bien, on est désolé», a confié d’entrée de jeu le président du conseil d’administration de l’équipe, Richard Létourneau.

Si le logo modernisé devait au départ être un changement définitif, l’organisation ne perd pas tout en choisissant de revenir en arrière. Cette nouvelle identité devient « le logo officiel des fêtes du 50e ».

«Une fois que le 50e va être terminé, on va retourner pour la saison 2023-2024 à l’ancien logo», a expliqué M. Létourneau.

«Ça aurait pu être mieux fait» 

Rappelons que les Sags avaient entrepris la démarche de modernisation de leur logo il y a trois ans, sans toutefois y impliquer la Ville, qui est propriétaire du club. L’annonce inattendue de ce changement majeur a donc fortement fait réagir au «Royaume».

«La façon de le divulguer, c’est là qu’on peut dire que ça aurait pu être mieux fait», a reconnu le président du club.

«C’est un épisode qui va avoir soudé nos relations», a de son côté indiqué la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, précisant que de nombreuses discussions avaient eu lieu entre la Ville et l’organisation depuis le 6 juin.

«Ce qu’on va retenir de ça, c’est de s’assurer d’avoir une bonne communication avec notre propriétaire parce que c’est une chose qu’on n’avait pas été habitué de faire», a ajouté Richard Létourneau.

Écouter les partisans 

La présentation du nouveau logo, qui conservait l’emblématique bleuet sur lequel est superposé un « S » stylisé, avait été majoritairement mal reçue par les amateurs. Cet appel des partisans aura été un des éléments majeurs qui a mené la direction à procéder au retour en arrière rapide.

«Un club de hockey n’appartient pas à ses propriétaires ou [à] une corporation. Ce qui [en] fait la force, ce sont ses partisans et c’est important de les écouter», a insisté Richard Létourneau.